•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Murale réalisée par une firme montréalaise : Culture Trois-Rivières se défend

Une partie du mur extérieur du bâtiment qui abrite la caisse Desjardins est recouverte de peinture blanche.

L’artiste montréalais Lucas Saenger a commencé son travail, lundi, en peignant de blanc une partie de sa murale.

Photo : Radio-Canada / Pascale Langlois

Radio-Canada

Culture Trois-Rivières a répondu aux critiques verbalisées sur les réseaux sociaux par des artistes visuels de Trois-Rivières, qui ont déploré que le projet de murale sur la rue Royale, au centre-ville de Trois-Rivières, ait été confié à une firme de Montréal.

Au lendemain de l’annonce, la directrice générale de Culture Trois-Rivières, l’organisme derrière le projet, a justifié sa décision.

La murale est une technique en soi , a expliqué Nancy Kukovica au micro de Toujours le matin. C’est un projet qu’on caresse depuis plusieurs années. On a fait nos devoirs pour voir ce qu’il se fait de mieux ailleurs. On a voulu être accompagné par une agence qui fait ça et qui a déjà accompagné des municipalités canadiennes.

Depuis le tout début, on a dit que notre souhait, c’était de faire l’avancement de cette technique à Trois-Rivières avec nos artistes.

Nancy Kukovica, directrice générale de Culture Trois-Rivières

La directrice générale de Trois-Rivières a rappelé que l’organisme compte jumeler des artistes locaux à l’équipe chargée de la murale pour qu’il y ait un transfert de connaissances.

À terme, l’intention de Culture Trois-Rivières est de réaliser d’autres murales pour pouvoir créer un circuit au centre-ville. Ces autres murales pourraient être créées par des artistes trifluviens formés pour cette technique précise.

L’organisme a par ailleurs fait valoir qu’elle met de l’avant les artistes locaux dans de nombreux projets et qu’il s’agit d’une de ses priorités.

On soutient nos artistes et nos organisations , a opiné Nancy Kukovica. Quand on regarde ce qui se fait dans les autres villes québécoises, on est nettement en avance.

La première murale doit être réalisée sur l’édifice qui abrite la caisse populaire Desjardins sur la rue Royale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !