•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À peine commencées, les audiences du BAPE font l’objet de critiques

Des gens dans la salle où se déroulent les audiences du BAPE.

Au total, 200 personnes sont admises dans la salle pendant les audiences.

Photo : Radio-Canada / Mélyssa Gagnon

Cette première rencontre a eu lieu lundi soir dans un hôtel de l’arrondissement de Chicoutimi.

Le groupe environnementaliste déplore le manque flagrant d’experts et de représentants de ministères dans la salle des audiences, ce qui a pour conséquence de laisser beaucoup de questions sans réponse. Selon la Coalition Fjord, cette situation permet à GNL Québec de prendre toute la place et d’étayer son argumentaire, sans que le public puisse entendre l’avis de scientifiques.

Le projet de GNL Québec en bref :

L’entreprise souhaite construire une usine de liquéfaction de gaz naturel à La Baie au coût de 9 milliards de dollars. L’usine serait alimentée exclusivement en gaz naturel en provenance de l’Alberta par l’entremise d’une conduite souterraine de 780 kilomètres reliant le nord de l’Ontario au port de Grande-Anse.

Des correctifs exigés

Dans un communiqué diffusé en soirée lundi, la Coalition Fjord demande carrément au BAPE de revoir son fonctionnement dès la prochaine séance.

Le ton actuel cassant de la commission n’invite pas à la participation citoyenne de manière pleine et entière.

extrait du communiqué de la Coalition Fjord

Les audiences se poursuivent jusqu’à vendredi à l’hôtel Le Montagnais dans l’arrondissement de Chicoutimi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !