•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ford assemblera 5 modèles de véhicules électriques au Canada

Jerry Dias lors d'une conférence de presse.

Jerry Dias a précisé que l'usine d'Oakville sera chargée de la production des batteries pour les véhicules électriques de Ford.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le président national du syndicat Unifor, Jerry Dias, a annoncé mardi une entente de principe avec le constructeur américain comprenant un investissement de 1,95 milliard de dollars et la production de 5 modèles de véhicules électriques.

Jerry Dias s'est présenté devant la presse avec une annonce historique, à l'issue de plusieurs jours de négociations avec Ford autour du renouvellement de la convention collective des travailleurs canadiens.

Le président national d'Unifor a indiqué avoir trouvé un accord portant sur un investissement de 1,95 milliard de dollars pour la branche canadienne du constructeur. Cette somme inclut le réoutillage des chaînes de production de l'usine d'assemblage d'Oakville afin de produire cinq nouveaux modèles électriques, d'ici 2028, ainsi que les batteries électriques qui équiperont ces véhicules.

La production du premier modèle doit être prête en 2025, a précisé M. Dias.

L'usine d'assemblage de voitures Ford à Oakville, en Ontario.

L'usine d'assemblage de voitures Ford à Oakville, en Ontario.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

L'accord comprend aussi la production d'un moteur de 6,8 litres à l'usine de Windsor.

Suis-je satisfait du résultat? La réponse est absolument oui. Les détails du contrat... répondent certainement aux objectifs de nos membres, a affirmé Jerry Dias.

Cette entente de principe doit être soumise au vote de ratification des membres du syndicat dimanche. Les détails, notamment ceux sur l'aspect salarial, ne seront pas communiqués avant cette rencontre.

Nous n'avons rien de moins qu'un avenir brillant.

Jerry Dias, président national du syndicat Unifor

L'accord contractuel de 3 ans concerne environ 5400 employés syndiqués à travers le Canada, selon Ford.

Unifor a choisi de négocier avec Ford en premier parmi les trois constructeurs américains. L'accord doit servir de modèle pour les négociations ensuite avec Fiat Chrysler, puis General Motors.

Lorsque j'ai choisi Ford comme cible, nous n'avions aucun produit pour l'usine d'assemblage de Ford, car l'Edge arriverait à la fin de son calendrier de production, a déclaré M. Dias. Nous étions donc déterminés à solidifier un produit pour notre usine d'Oakville... nous avons réussi un coup de circuit.

La production des VUS Ford Edge et Lincoln Nautilus s'achève en 2023.

Des véhicules électriques

Radio-Canada avait rapporté que les gouvernements fédéral et ontarien sont prêts à investir conjointement jusqu'à 500 millions de dollars dans la transformation de l'usine d'Oakville, en Ontario, pour que des véhicules électriques puissent y être assemblés.

Le transport électrique doit être un élément clé du plan de relance du gouvernement Trudeau attendu dans le discours du Trône, mercredi.

Le Canada est bien placé pour devenir un chef de file dans la production de véhicules électriques et de batteries. Développer la fabrication canadienne de véhicules électriques et de batteries permettrait de garantir des emplois bien rémunérés pour les travailleurs canadiens et de multiplier les possibilités d'affaires pour les entreprises canadiennes, a commenté John Power, porte-parole du bureau du ministre fédéral de l'Innovation, Navdeep Bains.

Cela placerait l'industrie automobile canadienne comme chef de file mondial dans un marché en pleine croissance et nous aiderait à maintenir le cap sur nos ambitions en matière de climat, poursuit-il.

Les investissements gouvernementaux sont en cours de négociation, a souligné mardi après-midi le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, qui a par ailleurs félicité le syndicat et le constructeur pour leur accord.

Coup de pouce au secteur de la technologie électrique canadien

L'entente dévoilée mardi constitue une nouvelle très importante, non seulement pour l'emploi, mais aussi pour l'industrie des équipements électriques à travers le Canada, a exposé Yan Cimon, professeur de stratégie à l'Université Laval.

Ça vient renforcer l’empreinte électrique au Canada parce qu’on sait qu'il y a quand même des réseaux d’expertise et des réseaux de fabricants de composantes qui ont besoin d’avoir un éventuel assembleur canadien pour aider à la consolidation de la chaîne d’approvisionnement, a-t-il expliqué à Radio-Canada.

Les emplois de l'usine centenaire d'Oakville, qui ont subi plusieurs coupes au cours des dernières années, voient désormais horizon beaucoup plus loin se dégager conclut M. Cimon.

Avec les informations de Philippe de Montigny

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !