•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les réservations de sites de camping albertains ont doublé cette année

Des campeurs en forêt.

Les sites de camping provinciaux albertains étaient réservés aux résidents de la province cette année en raison de la COVID-19.

Photo : Gouvernement de l'Alberta

Radio-Canada

Les Albertains sont nombreux à avoir voulu s’évader tout près de la maison en raison de la COVID-19. Malgré un début de saison retardé et des restrictions, les Albertains ont réservé deux fois plus de sites de camping provinciaux que l’an dernier.

Jusqu'ici cette année, 265 624 réservations ont été faites dans les sites de camping provinciaux, selon le ministère albertain de l’Environnement et des Parcs, comparativement à 175 128 réservations l’an dernier quand un record vieux de dix ans a été battu.

Ces chiffres ne prennent toutefois pas en compte les personnes campant sur des terres de la Couronne sans payer de frais ni les réservations de camping dans les parcs nationaux.

Lorsque les réservations ont rouvert en mai, seulement la moitié des sites de camping étaient disponibles.

Brandon Keating, un amateur de camping, se rappelle avoir eu de la difficulté à réserver à ce moment-là tellement il y avait d’utilisateurs sur le site de Parcs Alberta. Après 45 minutes d’attente, il a constaté que tous les sites de camping étaient réservés les fins de semaine et a dû changer ses plans.

Nous avons dû camper en milieu de semaine tout l’été, parce que nous n’avons pas été en mesure de réserver de fins de semaine.

Brandon Keating, amateur de camping

Dan Overes, un autre fervent amateur de camping, affirme que 2020 aura été l’année la plus achalandée des deux dernières décennies. Obtenir un site de camping est vraiment une question de chance, de persévérance et de flexibilité , croit-il. Nos plans étaient dictés par les disponibilités. Nous avons aussi dû conduire plus loin de Calgary qu’à l’habitude.

Ken Sumner y voit quant à lui une confirmation de la valeur des parcs publics aux yeux des Albertains. Ce sont des terres utiles, qui ont de la valeur. Utilisons-les et préservons-les , lance-t-il.

Avec les informations de Helen Pike

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !