•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Santé publique Ottawa prévoit une campagne de vaccination massive contre la grippe cet automne

Gros plan sur une seringue qui penètre dans une bouteille dans lequel se trouve un liquide transparent. La bouteille se trouve dans une main.

Santé publique Ottawa veut doubler le nombre de personnes vaccinées par rapport aux années précédentes. (archives)

Photo : Radio-Canada / Robert Short

Normalement, 40 % de la population est immunisée contre la grippe chaque année. La médecin hygiéniste de Santé publique Ottawa (SPO), Dre Vera Etches voudrait que ce chiffre atteigne 70 %.

La vaccination de la population contre la grippe est essentielle chaque année. Mais cette année, elle est de la plus haute importance, a-t-elle lancé lors d'une réunion extraordinaire du conseil de santé d’Ottawa, lundi.

Habituellement, SPO vaccine 11 000 personnes contre la grippe chaque année. Pour cet automne 2020, la Dre Etches aimerait voir ce chiffre doubler.

C’est ambitieux, a-t-elle reconnu. C’est un niveau qui pourrait vraiment aider avec notre immunité.

La médecin hygiéniste s'attend à ce que sans vaccin, des personnes puissent contracter la grippe et la COVID-19 en même temps.

Il va y avoir potentiellement une hausse des personnes qui auront à la fois la COVID-19 et la grippe. Ça peut rendre les gens vraiment vraiment malades et probablement submerger les urgences.

Dre Vera Etches, médecin hygiéniste à Santé publique Ottawa

LA Dre Etches croit toutefois que nous pouvons atténuer cet impact en limitant la transmission de l’influenza.

Pour ce faire, plusieurs options seront offertes aux résidents d'Ottawa. Ces derniers pourront prendre rendez-vous pour aller dans une des six cliniques ou être vaccinés par leur médecin, des soignants de première ligne ou encore des pharmaciens. SPO va distribuer 217 000 doses de vaccin aux médecins, a précisé la Dre Etches.

De plus, la santé publique ajoutera d'autres moyens pour vacciner les populations vulnérables avec des partenaires comme la Croix-Rouge.

Les personnes qui se rendent à l'urgence pourront aussi être vaccinées.

En revanche, la Dre Etches exclut que les centres de dépistages de la COVID-19 proposent également de se faire vacciner.

Nous sommes contre. Nous ne voulons pas que les gens malades aillent au même endroit que les gens en bonne santé, a-t-elle assuré.

Les premières livraisons de vaccin sont prévues pour le début du mois d'octobre.

À mesure que les approvisionnements augmentent, [...] les grandes cliniques pourraient commencer à vacciner la population d’ici la fin du mois d’octobre, c’est ce à quoi nous nous attendons, a-t-elle conclu.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !