•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des projets d'énergie solaire sont déficitaires dans le Nord de l'Ontario

Des panneaux solaires.

Énergie Kapuskasing compte des projets solaires dans plusieurs communautés ontariennes.

Photo : Facebook - Na-Cho Nyak Dun First Nation

Des municipalités qui espéraient augmenter leurs revenus grâce à des projets d’énergie solaire se retrouvent plutôt avec des déficits.

Des projets dans les communautés d’Englehart et de Cobalt, notamment, ne sont toujours pas rentables. Ils ont été établis en partenariat avec Énergie Kapuskasing, une société appartenant à la Ville de Kapuskasing.

Englehart Solar gère des panneaux solaires installés sur le toit de l’aréna de la communauté. Ceux-ci y sont depuis cinq ou six ans.

Les états financiers de l'entreprise indiquent des déficits de 39 000 $ et de 36 000 $ au cours des deux dernières années.

Nous nous attendions [à des revenus de] 50 000 et 60 000 $ dollars par an, ce qui voudrait dire 25 à 30 000 $ pour la ville d’Englehart. Malheureusement, ça ne s’est pas concrétisé.

Shawn Lacarte, directeur général de la municipalité
Le centre-ville de Cobalt, en Ontario.

Le centre-ville de Cobalt.

Photo : Radio-Canada / Lisa-Marie Fleurent

Selon le maire de Cobalt, George Othmer, l’entreprise Solaire Cobalt n’a pas généré de profits depuis l’installation de panneaux solaires sur le site d’enfouissement de la municipalité.

Énergie Kapuskasing a installé les panneaux sur ce terrain fourni par la municipalité.

Après quelques années, il devait avoir un profit, et on était censé avoir une portion, affirme M. Othmer.

Dans les deux cas, les représentants municipaux ont été avisés que les panneaux solaires ou l’équipement présentaient des défectuosités, ce qui réduit le rendement, mais qu’ils seraient remplacés en vertu d’une garantie.

On devrait augmenter la production dans chacun de ces sites et s’approcher des prévisions qui avaient été émises au départ.

Guylain Baril, directeur général de la Ville de Kapuskasing
Un homme répond aux questions devant un micro.

Le directeur général de Kapuskasing, Guylain Baril.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

M. Baril admet qu’Énergie Kapuskasing avait fait des prévisions qui n’ont pu être atteintes jusqu’à maintenant, mais souligne que les municipalités partenaires n’ont pas eu à débourser de fonds pour les projets.

Il ajoute que la plupart des municipalités ont mis à disposition des terrains sans valeur pour une autre utilisation.

Selon M. Baril, les problèmes avec les panneaux solaires touchent surtout les premiers projets réalisés.

Certains projets vont très bien. Les derniers qu’on a construits à Kirkland Lake et Matchechewan, par exemple. Ce sont des projets rentables, souligne-t-il.

La municipalité d’Englehart garde espoir.

Les nouveaux panneaux devraient augmenter nos revenus jusqu’à 15 %. Nous espérons donc que cela nous aidera à nous rapprocher d’un profit, explique Shawn Lacarte.

De son côté, le maire de Cobalt estime qu’il serait peut-être préférable de mettre fin au partenariat avec Énergie Kapuskasing.

La meilleure chose serait de ne plus rien avoir avec ça. Leur demander des frais pour le terrain, et c’est tout, affirme M. Othmer, en soulignant qu’une telle décision devra être prise par son conseil municipal.

Énergie Kapuskasing compte une cinquantaine de projets solaires un peu partout dans la province, en partenariat avec sept municipalités.

Avec les informations de Miguel Lachance

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !