•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois-Rivières embauche un artiste montréalais pour peindre une murale

Une partie du mur extérieur du bâtiment qui abrite la caisse Desjardins est recouverte de peinture blanche.

L’artiste montréalais Lucas Saenger a commencé son travail, lundi, en peignant de blanc une partie de sa murale.

Photo : Radio-Canada / Pascale Langlois

Radio-Canada

Culture Trois-Rivières souhaite créer un circuit de murales à travers lequel résidents et touristes pourront contempler de l’art contemporain durant leurs balades au centre-ville. La première fresque est déjà en création sur la rue Royale, à proximité du parc Champlain. Le budget de 25 000 $ a été alloué à l’agence montréalaise LNDMRK.

Culture Trois-Rivières justifie sa décision en vantant l’expertise acquise par cette firme au cours des 10 dernières années. Elle est notamment à l’origine du Festival MURAL de Montréal. Plusieurs de ses oeuvres sont d’ailleurs visibles dans les rues de la métropole, mais aussi à Toronto et à Ottawa.

Avec la création des murales, on a un volet de formation pour les artistes d’ici, pour développer cette expertise à Trois-Rivières. Chaque année, avec chaque murale, le milieu artistique pourra recevoir différentes formations. On souhaite que dans quelques années, elles seront faites par des artistes d’ici, explique la directrice des arts visuels de Culture Trois-Rivières, Marie-Andrée Levasseur.

Déjà, le cofondateur de l'agence serait venu faire du repérage d'artistes à Trois-Rivières.

Sur le mur de la caisse Desjardins

L’artiste montréalais Lucas Saenger a commencé son travail, lundi, en peignant de blanc une partie du mur extérieur du bâtiment qui abrite la caisse Desjardins.

Le bâtiment, qui n’est pas considéré comme un édifice patrimonial, a été choisi en collaboration avec Trois-Rivières Centre.

Culture Trois-Rivières a toutefois donné quelques directives afin de s’assurer que l'oeuvre s'intègre bien dans le paysage du centre-ville.

Ce projet vise à développer une signature distinctive à Trois-Rivières

Nancy Kukovica, directrice générale de Culture Trois-Rivières

Engouement pour les murales?

Une vieille murale publicitaire mise au jour.

Cette murale a été découverte accidentellement lors de travaux de démolition sur la rue Hart. (archives)

Photo : Radio-Canada

En décembre 2019, la découverte accidentelle d’une affiche publicitaire datant du début du 20e siècle avait créé tout un émoi au centre-ville. Plusieurs voix s’étaient élevées pour que la ville de Trois-Rivières mette tout en place pour la préserver.

Il faut vraiment être conscient des répercussions que l’art peut amener dans un centre-ville comme celui de Trois-Rivières. Les gens adorent les murales. Ils viennent les prendre en photo ou se prendre en photo devant. Ce n’est que du positif pour nous, les murales, raconte Yan Cordeau, cofondateur de LNDMRK

Avec les informations de Pascale Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !