•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Connaître et faire valoir ses droits dans le réseau de la santé

La main d'une jeune personne sur la main d'une personne âgée appuyée sur une canne.

Les usagers de la santé qui se sentent lésés dans leurs droits ont la responsabilité de les faire respecter, rappellent. les comités d'usagers. (archives)

Photo : Carmona Guerrero

Quels sont nos droits en tant qu’usagers des services de santé? Cette semaine, le Comité des usagers du Centre intégré de santé et services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue rappelle aux personnes qui reçoivent des soins de santé qu’elles ont des droits et qu’elles peuvent les défendre.

Nous sommes les oreilles, les yeux et la voix des résidents, parce qu’il y en a plusieurs dans l'établissement qui sont seuls. On est à l’écoute de leurs besoins et on se fait leur porte-parole, lance Marie Grondin, présidente du comité des résidents du CHSLD d’Amos. Elle souligne que la Semaine des droits des usagers, du 21 au 27 septembre, permet d’éduquer les usagers des services de santé sur leurs droits.

Cette année, la Semaine des droits des usagers a pour thème Le droit d’être accompagné d’un proche pour obtenir des informations ou pour entreprendre des démarches pour recevoir des services, un droit qui peut être difficile à faire respecter en contexte de pandémie.

Une femme pose devant une affiche du Comité des usagers du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue.

Claudette Carignan, présidente du Comité des usagers du CISSS-AT

Photo : Radio-Canada / Emily Blais

La présidente du Comité des usagers du CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue, Claudette Carignan, insiste sur l’importance de contacter les services dont on a besoin pour expliquer qu’on a besoin d’un accompagnateur, si besoin est. Appelez, renseignez-vous, informez-vous, dit-elle.

Tout en reconnaissant le fait qu’à cause de la pandémie, les usagers ont été confrontés à certaines restrictions, elle conseille de demander jusqu’à quelle étape l’accompagnateur peut aider l’usager de façon sécuritaire.

Notre santé, ça nous appartient, affirme Claudette Carignan.

Les 12 droits des usagers :

  • Le droit à l’information
  • Le droit aux services
  • Le droit de choisir son professionnel ou l’établissement
  • Le droit de recevoir les soins que requiert son état
  • Le droit de consentir à des soins ou de les refuser
  • Le droit de participer aux décisions
  • Le droit d’être accompagné, assisté et d’être représenté
  • Le droit à l’hébergement
  • Le droit de recevoir des services en langue anglaise
  • Le droit d’accès à son dossier médical
  • Le droit à la confidentialité
  • Le droit de porter plainte

La vice-présidente du comité de résidents du CHSLD de Témiscaming-Kipawa, Hélène Riendeau, croit elle aussi en l’importance du thème de cette année, le droit à l’accompagnement.

Ces personnes-là ne peuvent pas se souvenir, souvent elles ne peuvent pas expliquer au complet leur situation, leur malaise, énumère-t-elle. C’est très important que ces gens-là soient accompagnés.

Sharleen Sullivan, du comité des usagers de Rouyn-Noranda, rappelle que les usagers ont aussi des responsabilités, soit de connaître leurs droits et de les défendre. Si on ne se plaint pas quand il y a un problème ou si on ne demande pas d’avoir droit aux services auxquels on a droit, les affaires ne pourront pas changer. Il faut qu’on travaille ensemble pour que ça s’améliore, affirme-t-elle.

Dans le cadre de la Semaine des droits des usagers, des capsules informatives sont diffusées sous forme de vidéos ou d’enregistrements sur différentes plateformes, comme la télévision et la radio.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !