•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'école de Saint-Eusèbe ferme ses portes après la découverte de cas de COVID-19

Une cour d'école.

Un enseignant et trois élèves ont reçu un diagnostic de COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

L’école primaire de Saint-Eusèbe, dans le Témiscouata, ferme ses portes pour 14 jours en raison d'une éclosion de COVID-19 au sein de l'établissement. Il s’agit de la première école du Bas-Saint-Laurent à devoir fermer en raison d'une éclosion de coronavirus.

Un membre du personnel ainsi que trois élèves ont reçu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19.

Aucun de ces cas n’aurait été acquis à l’école qui compte une soixantaine d'élèves, selon le directeur régional de la Santé publique du Bas-Saint-Laurent, le Dr Sylvain Leduc. Le Dr Leduc prévient toutefois qu’une transmission au sein de l’école a pu avoir lieu dans les derniers jours.

La Santé publique procédera donc à une enquête épidémiologique serrée autour des cas détectés à l'école de Saint-Eusèbe.

Le docteur Sylvain Leduc parle derrière les micros de médias.

Le directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent, le docteur Sylvain Leduc, lors d'un précédent point de presse sur l'évolution de la COVID-19 dans la région (archives).

Photo : Radio-Canada

Le Centre de service scolaire du Fleuve-et-des-Lacs ajoute que la Santé publique fera un dépistage élargi du personnel de l'école et des autres élèves dans les prochains jours.

À partir de mercredi, l'école offrira les cours en ligne. Le Centre de services scolaire indique que du matériel informatique sera distribué aux familles qui n'en possèdent pas. Évidemment, ce sera modulé en fonction des niveaux et de l’âge des jeunes, explique le directeur général du Centre de services scolaire du Fleuve-et-des-Lacs, Bernard D’Amours.

Le service de garde restera également fermé durant cette période.

Les cours en présence pourraient reprendre, si tout se passe bien, le 6 octobre, conclut Bernard D’Amours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !