•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Musée Louis-Hémon vend ses propriétés pour financer son déménagement

La devanture du Musée Louis-Hémon. On voit un arbre et des tables à pique-nique en avant-plan.

Le Musée Louis-Hémon

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Le Musée Louis-Hémon de Péribonka et sa fondation ont mis en vente un lot de propriétés en vue du déménagement du musée dans l’église Saint-Édouard-de-Péribonka.

Un terrain de près de 140 hectares qui comprend une bleuetière de 13 hectares, le bâtiment principal du musée et des terrains aménagés en bordure de la rivière Péribonka, figure parmi les espaces mis en vente par le biais d’un appel d’offres public afin de financer, en partie, le projet qui s’élèvent à environ 6,5 millions de dollars.

Le conseil d’administration du musée ne souhaite pas dévoiler l’objectif financier associé à ces transactions. Le président, Richard Hébert, indique que la somme amassée s’ajoutera à une campagne de financement dont les objectifs s’élèvent à 500 000 $.

Vous savez, à part les subventions, il faudra encore trouver des sous. C’est ce qui va nous aider à avoir un peu plus d’argent lorsque les constructions auront lieu, explique-t-il.

Le déménagement au coeur du village de 500 résidents de la plus ancienne institution muséale du Saguenay-Lac-Saint-Jean s’inscrit dans le Chantier Touristique Péribonka.

On souhaite évidemment préserver l’institution muséale parce que ça passe par le déménagement au coeur du village et aussi de préserver le bâtiment patrimonial de l’église Saint-Édouard-de-Péribonka. Disons qu’il y a une stagnation des entrées déjà depuis quelques années. On souhaite redonner de la vigueur à la fréquentation du Musée Louis-Hémon. On est convaincu qu’on pourra avoir beaucoup plus de fréquentation quand il sera situé au coeur du village de Péribonka, mentionne Richard Hébert.

La Maison Samuel-Bédard, qui est classée immeuble patrimonial en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, sera également déménagée à environ six kilomètres de son actuel emplacement. Le bâtiment construit en 1903 a accueilli, pendant quelques mois en 1912, l’écrivain Louis Hémon qui travaillait dans la localité comme garçon de ferme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !