•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet de baladodiffusion veut aborder la réalité des consommateurs de drogues

Des seringues usagées dans une tasse.

Kara Fletcher, la professeure derrière le projet espère voir le premier épisode offert en ligne au printemps 2021. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une professeure de la Saskatchewan à l'origine d'un projet de baladodiffusion espère communiquer l'expérience vécue par des personnes des Prairies aux prises avec des problèmes de consommation de méthamphétamine cristallisée afin de sensibiliser les gens.

Kara Fletcher, la chercheuse principale à l'origine de ce projet, est également professeure en travail social au campus de Saskatoon de l'Université de Regina.

Alors qu'elle enseignait, l'année dernière, elle a demandé à ses élèves d'écouter le balado Crack Down, un projet qui raconte l'expérience vécue par les consommateurs de drogues dures vivant dans le quartier Downtown Eastside de Vancouver. La région est notamment aux prises avec une crise des opioïdes depuis des années.

Après en avoir fait l’écoute, la professeure a remarqué un changement chez ses élèves.

J'ai trouvé qu'ils étaient beaucoup plus engagés, souligne-t-elle.

Ils entendaient des expériences provenant de la vie réelle de gens qui vivaient au centre-ville de Vancouver, qui vivaient ces expériences et qui essayaient d'avoir un accès sûr à des sites de consommation sécuritaires.

Kara Fletcher, professeure à l'Université de Regina

Elle a ensuite réalisé qu'il serait possible de faire quelque chose de similaire pour les Prairies.

En partenariat avec Chokecherry Studios, un organisme communautaire et de défense des jeunes de Saskatoon, Kara Fletcher a fait une demande de financement pour le projet. L'Université de Regina et la professeure ont alors reçu une subvention de 74 935 $ du Conseil de recherches en sciences humaines pour mener à bien leur projet.

Loin des consommateurs

La professeure souhaite dépeindre l'expérience vécue dans les consommateurs d’ici,parce que le contexte et les problèmes auxquels font face les consommateurs des Prairies sont uniques, a-t-elle déclaré.

Nous avons une crise de méthamphétamine et je ne pense pas qu’elle retient beaucoup l'attention des politiciens, a-t-elle déclaré.

En conséquence, les gens ne sont pas sensibilisés à cette réalité.

Kara Fletcher, professeure à l'Université de Regina

Être témoin des expériences vécues par les gens de leur propre communauté pourrait les aider à mieux comprendre les problèmes de consommation, dit-elle.

Les gens pourraient être plus ouverts et plus disposés à s'engager pour changer les choses au niveau de la politique. Je pense que c'est assez excitant.

Elle croit qu'un manque de soutien de la population peut entraîner un manque de services adaptés à cette clientèle.

Le gouvernement a refusé de financer le site de consommation sécuritaire à Saskatoon et je pense que c'est parce que les gens ne comprennent pas vraiment les problèmes vécus par les consommateurs.

Un projet qui débute à peine

Pour le moment, le projet en est encore à ses débuts.

L'équipe demandera l'approbation éthique, recherchera des étudiants pour le mener, puis paiera les membres issus de la communauté pour enregistrer et produire les épisodes pendant l'hiver et le printemps.

Je veux vraiment que ce soit concrétisé par les personnes [qui sont les protagonistes] au coeur du projet. Que ce soit un projet qui partagera les expériences provenant de consommateurs de méthamphétamine, précise-t-elle.

Elle ajoute qu'il est important que le projet soit dirigé par des membres de la communauté plutôt que par des universitaires, car sans l'expérience vécue, les universitaires pourraient être amenés à faire des hypothèses erronées.

Cela leur donne un espace pour dire : "ce sont les questions qui sont importantes pour nous. Ce sont les sujets que nous voulons aborder dans nos recherches".

Kara Fletcher espère voir le premier épisode disponible en ligne au printemps de 2021.

J'espère que cela élargira les perspectives [des auditeurs] et aidera les gens à voir que les personnes qui consomment des drogues ou qui ont été touchées par l'usage de drogues sont comme n'importe qui d'autre.

Ils ont des histoires à raconter, ils ont des choses qui comptent pour eux. Et ils ont des barrières qui les empêchent de réaliser les choses qu'ils veulent réaliser ou d'accéder aux choses auxquelles ils veulent accéder.

Kara Fletcher, professeure à l'Université de Regina

Les auditeurs seront également invités à répondre à un sondage après avoir entendu le balado afin d'informer les chercheurs et les membres de la communauté de ce qu'ils ont vécu en l'écoutant.

Avec les informations de Heidi Atter

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !