•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une liste pour encourager les photographes qui mettent la diversité en valeur

Suvi Sharma et Akash Grewal.

Les deux modèles Suvi Sharma et Akash Grewal posent pour le photographe Abhinav Mohan.

Photo : Abhinav Mohan

Radio-Canada

La mannequin Suvi Sharma a récemment publié sur les médias sociaux une liste des photographes d'Edmonton qui savent s'y prendre pour photographier des mannequins noirs ou à la peau brune.

Quand elle a débuté dans l’industrie, Suvi Sharma s’est rapidement rendu compte que les photographes ne privilégiaient pas les gens comme elle et ses amis.

Cela m'a vraiment bouleversée parce que mes amis, ils sont si beaux et ils sont si talentueux, ils sont si doués pour poser, mais il n'y a aucune représentation d’eux, dit la mannequin d'Edmonton.

Suvi Sharma a donc lancé un appel sur son compte Instagram le 6 septembre, à la recherche de photographes qui savent s’y prendre pour mettre en valeur les divers corps et tons de peau.

Elle a ensuite publié une liste de 26 photographes sur son compte Instagram et sur son site Internet, pour les faire connaître et encourager leur embauche.

Alexandra Marcu, de Marcu Fotography, est une des photographes qui a été retenue.

Elle explique qu’au départ il faut un peu plus de temps pour apprendre comment s'y prendre pour photographier tous les tons de peau et tous les types de corps et que certains photographes préfèrent éviter ce travail supplémentaire.

À ses débuts, il y a sept ans, il lui a fallu un certain temps pour bien comprendre l'éclairage et les retouches pour tous les tons de peau.

Si, toute sa vie, on n'a appris qu'une seule façon de faire et, tout d'un coup, on tombe sur un modèle noir, on sera comme un débutant, avoue-t-elle.

Mais, en même temps, c’est notre métier, dit-elle. Comme photographe, on devrait savoir comment faire l’éclairage pour la peau noire.

En juillet, la célèbre photographe Annie Leibovitz a été critiquée en ligne pour avoir donné à la gymnaste américaine Simone Biles un aspect délavé sur ses photos pour la couverture d'août du magazine Vogue.

Un photographe d’Edmonton, Ryan Parker, explique qu’Annie Leibovitz travaille souvent avec un type spécifique d'éclairage, de style et de dégradé de couleurs qui ne fonctionne pas forcément sur tous les tons de peau.

Lorsque son style devient si spécifique qu'il ne fonctionne pas pour le plus grand nombre d'humains qui habitent cette planète, cela devient problématique et il faut s’adapter, dit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !