•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Teddy sera une tempête post-tropicale lorsqu’il touchera terre en Atlantique

Image satellite de l'ouragan Teddy, alors en catégorie 4, dans l'après-midi du vendredi 18 septembre 2020.

Image satellite de l'ouragan Teddy, alors en catégorie 4, dans l'après-midi du vendredi 18 septembre 2020.

Photo : (Satellite GOES-16)

Radio-Canada

Il est prévu que Teddy passe d'ouragan de catégorie 1 à tempête post-tropicale avant d'arriver sur la côte atlantique cette semaine. Selon sa trajectoire actuelle, Teddy devrait toucher terre dans l’est de la Nouvelle-Écosse tôt mercredi matin.

Les conditions dans la région atlantique vont se détériorer à partir de mardi avec des vents forts et des pluies abondantes.

Selon Jill Maepea, météorologue d’Environnement Canada, Teddy touchera la Nouvelle-Écosse mercredi matin entre 8 h et 9 h.

Nouvelle-Écosse

Les effets d’une tempête post-tropicale se feront ressentir dès mardi soir en Nouvelle-Écosse. Les prévisions concernent l’est et le sud-ouest de la province.

La région ouest du Cap-Breton recevra pour sa part de la pluie et des vents très puissants.

À l’est de la Nouvelle-Écosse, région qui sera la plus touchée, la quantité de pluie atteindra 100 millimètres.

Des personnes sur la plage et dans l'eau en été.

La plage Port Hood, sur la côte ouest du Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse.

Photo : CBC / novascotia.com

La tempête risque de frapper en même temps que la marée haute, ce qui causera un danger d’inondations. Des vagues de 7 à 9 mètres et des niveaux d’eau élevés sont prévus de mardi à mercredi.

Selon les autorités, les vents seront toutefois plus faibles que ceux de la tempête post-tropicale Dorian qui avait frappé la région l’an dernier.

Il est aussi très probable que des pannes de courant surviennent en Nouvelle-Écosse, mais l'on prévoit que la zone touchée sera plus petite que lors des intempéries de Dorian.

Des équipes de Nova Scotia Power, le distributeur d’électricité de la Nouvelle-Écosse, ont commencé lundi à se préparer afin d’être prêtes à intervenir en cas de besoin.

Les autorités policières surveillent aussi la situation et sont prêtes à intervenir.

Un homme tient un téléphone intelligent.

Les communications avec téléphone portable des particuliers devraient demeurer en état de marche malgré les intempéries, grâce à des équipes d'urgence et des générateurs de secours plus présents que l'an dernier lors de Dorian.

Photo : iStock

L’Organisation des mesures d’urgence de la Nouvelle-Écosse a rappelé aux citoyens de se préparer au passage d’un ouragan ou d’une tempête tropicale, afin de minimiser les risques pour leur sécurité et pour leurs biens.

On demande notamment aux gens d’avoir des réserves d’eau et de nourriture en quantité suffisante pour au moins 72 heures.

À cet effet, le gouvernement provincial propose un guide en français de préparation à une urgence (Nouvelle fenêtre).

Île-du-Prince-Édouard

Un avertissement de météo spéciale est aussi de vigueur dans la province insulaire.

La pluie devrait commencer mardi matin, d'abord dans le comté de Kings et ensuite vers l'ouest. Il y aura du vent, avec des rafales pouvant atteindre 60 à 80  km/h.

L'Île-du-Prince-Édouard peut s'attendre à environ 10 à 20 millimètres de pluie mardi dans le jour, et à 20 à 30 millimètres de pluie supplémentaires durant la nuit.

Mercredi, les vents pourraient souffler en rafales de 70 à 80 km/h.

Les côtés orientés vers le nord-est de la province pourraient connaître des vagues de 3 à 5 mètres et des niveaux d’eau élevés mardi après-midi et en soirée.

Tanya Mullaly dans son bureau.

Tanya Mullaly, coordonnatrice de l'Organisation des mesures d’urgence de l’Île-du-Prince-Édouard (archives).

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

L’Organisation des mesures d’urgence (OMU) de l’Île-du-Prince-Édouard a indiqué lundi après-midi que Teddy ne devrait pas être aussi puissant que Dorian, mais que les répercussions de la tempête pourraient toutefois être aussi importantes.

C’est parce que Teddy se déplace plus lentement, a expliqué la coordinatrice de l'OMU, Tanya Mullally.

Les autorités demandent aux Insulaires de se préparer avec cinq jours de provisions.

Il est toujours préférable de se préparer au pire et d’espérer le meilleur, a déclaré le ministre de la Sécurité publique, Bloyce Thompson, lundi.

La société d'électricité de l'Île-du-Prince Édouard, Maritime Electric, se prépare à la tempête depuis la semaine dernière.

La trajectoire, l’intensité et le calendrier prévus pour Teddy sont encore susceptibles de changer et des mises à jour seront effectuées.

Nouveau-Brunswick

Le Nouveau-Brunswick devrait être la province la moins touchée du Canada atlantique, mais les responsables des services d’urgence demandent aux habitants de se préparer à des vents violents et à de fortes pluies.

Une grue lève un bateau dans la marina.

Des plaisanciers sortent un bateau de l'eau le 20 septembre 2020 à la marina de Shediac, au Nouveau-Brunswick. Des travaux ont été effectués cette année à la marina, endommagée par la tempête Dorian en septembre 2019.

Photo : Radio-Canada / Serge Clavet

Énergie Nouveau-Brunswick se prépare aussi à de possibles pannes de courant. À l’heure actuelle, nous pensons que les régions qui pourraient être les plus touchées seraient Shediac, Bouctouche et la région de Moncton, a déclaré le porte-parole d’Énergie NB, Marc Belliveau.

La société d'État compte environ 140 employés prêts à intervenir en cas de panne, ainsi que des contractants privés.

Terre-Neuve-et-Labrador

De la pluie et beaucoup de vent sont aussi prévus pour certaines régions de Terre-Neuve-et-Labrador à partir de mardi.

La région de Wreckhouse devrait être la plus touchée.

Environnement Canada prévoit également une onde de tempête pour le sud-ouest de Terre-Neuve. D’énormes vagues commenceront à se former mardi et seront à leur apogée mercredi.

Avec les informations de Héloïse Rodriguez-Qizilbash, Olivier Lefebvre et CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !