•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dévoilement des lauréats du Festival de cinéma de la ville de Québec

Une jeune fille crie en faisant du vélo

Image du film «La déesse des mouches à feu» de la réalisatrice Anaïs Barbeau-Lavalette

Photo : courtoisie Festival de cinéma de la ville de Québec

Radio-Canada

Le film La Déesse des mouches à feu, de la réalisatrice Anaïs Barbeau-Lavalette, remporte le Grand Prix de la Compétition du Festival de cinéma de la ville de Québec. Le jury l’a sélectionné parmi les dix longs métrages qui étaient en lice.

Le jury, dans cette catégorie, était composé de la réalisatrice Anne Émond, du comédien Jacques Leblanc et de la comédienne Geneviève Boivin-Roussin.

Un film fougueux, à fleur de peau, sensoriel. Pour ses interprétations exceptionnelles, pour cette charge de vie bouleversante et inspirante. Une réalisation magique, enveloppante et profondément humaine, affirment-ils.

La Déesse des mouches à feu relate l'histoire de Catherine, 16 ans, une adolescente en déroute dont les parents entament un processus de divorce.

Premier long métrage

L'Association québécoise des critiques de cinéma (AQCC) a récompensé le film Baamum Nafi, de Mamadou Dia, dans la catégorie premier long métrage, pour son brillant mélange de réalisme et de poésie dans sa mise en scène, pour la présence magnétique et le jeu nuancé du comédien principal, pour son traitement intelligent d'un thème brûlant d'actualité.

Baamum Nafi se déroule au Sénégal et raconte l’histoire de Tokara, qui souhaite épouser sa cousine Nafi, ce qui provoque un conflit entre leurs pères. Les deux hommes ont des parcours bien différents et deviennent les pions d’une dispute où s’opposent tradition, progrès et visions de l’islam.

Courts métrages

Le Grand Prix parmi les courts métrages, dans cette compétition internationale, est allé à Olla, de la réalisatrice Ariane Lebed, pour la justesse de sa direction d’acteur, la précision et l’aspect ludique de sa mise en scène, son humour subversif et la force subtile de son propos féministe.

Olla est une femme qui a répondu à une annonce sur un site de rencontres avec femmes de l’est. Elle va demeurer chez Pierre, qui lui habite avec mère. Rien ne se passe comme prévu. 

Les jurés dans cette catégorie étaient la comédienne Sophie Nélisse, le directeur de la photographie et réalisateur Vincent Biron et la réalisatrice et scénariste Annie Saint-Pierre.

Ils ont également décerné la Bourse à la Création des Cinéastes de Québec à deux créateurs qui ont terminé la compétition ex aequo : le réalisateur Vincent Paquette, pour Vie de rêve, ainsi que le réalisateur David Labrecque pour son court métrage Sous Pression.

Les prix du public long et court métrage seront dévoilés sur le Facebook du FCVQ dès que les résultats seront connus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !