•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 au foyer Northwood : l'architecture et les ressources humaines en cause

Une vue aérienne du foyer de soins Northwood.

Jusqu’à 345 résidents et membres du personnel de Northwood ont contracté la COVID-19 et 53 résidents en sont morts.

Photo : Radio-Canada / Steve Lawrence

Radio-Canada

Les experts chargés de se pencher sur l’épidémie de COVID-19 au foyer de soins Northwood croient que la Nouvelle-Écosse a besoin d’un plan plus solide en matière de prévention et de contrôle des infections.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a présenté lundi 13 recommandations découlant des conclusions de l'examen sur l'épidémie de COVID-19 au foyer de soins d'Halifax, qui a touché 345 résidents et employés et fait 53 morts.

Seules les recommandations de l’examen provincial ont été rendues publiques et non le rapport au complet.

Ces recommandations sont à la fois générales aux foyers de soins de la province et spécifiques à Northwood.

Dans le cas spécifique de Northwood, le taux d'occupation doit y demeurer réduit. Les experts ne se prononcent toutefois pas sur un nombre précis. Le ministre de la Santé non plus. Il y a actuellement 90 lits de libres sur près de 500 dans l'établissement.

Le gouvernement s'est engagé lundi à limiter le nombre de résidents à deux par chambre dans tous les établissements de soins de longue durée de la province.

C'est une bonne nouvelle, mais personnellement je ne serai pas satisfaite tant qu'il n'y aura pas une chambre et une salle de bain pour chaque résident, a indiqué Darlene Metzler, dont le père est décédé de la COVID-19 lorsqu’il vivait dans une chambre triple à Northwood.

Les experts invitent aussi la province à s'intéresser aux questions liées aux salles de bain communes, au nettoyage, aux ressources humaines et à la ventilation du bâtiment.

La province a annoncé 26 millions de dollars pour donner suite aux recommandations et 11 millions de dollars supplémentaires sur deux ans. Le ministre de la Santé est cependant resté vague sur les mesures que comptait prendre son gouvernement pour améliorer les conditions de travail dans les foyers de soins de la province.

En ce qui concerne les changements permanents à long terme, nous devons avoir plus de conversations, a affirmé Randy Delorey, ministre de la Santé de la Nouvelle-Écosse.

Le syndicat Unicor, qui représente 450 employés à Northwood aurait aimé un plan plus concret. L'administration du foyer de soins n'a pas réagi à la publication du rapport, lundi.

Une enquête publique réclamée depuis des mois

Les familles de résidents qui ont succombé à la maladie réclament une enquête publique depuis des mois et elles attendent de savoir ce que le gouvernement compte faire pour prévenir de telles éclosions à l’avenir.

Les familles se préoccupent notamment de la dotation en personnel, des chambres qui comptent de deux à trois résidents chacune et des communications avec l’établissement.

La direction de Northwood estime que le coronavirus est entré dans l’établissement vers la mi-mars ou vers la fin du mois et qu’au moins 10 membres du personnel l’ont transmis à des résidents alors qu’ils ne ressentaient eux-mêmes aucun symptôme.

L’examen a été mené par le Dr Chris Lata, chef du service des maladies infectieuses à l’Hôpital régional du Cap-Breton à Sydney, et par la consultante Lynn Stevenson, ancienne sous-ministre déléguée de la Santé en Colombie-Britannique. Cette dernière est aussi une infirmière.

Au cours de ses travaux, le comité a entendu divers intervenants, dont des employés de Northwood, des membres des familles et des travailleurs de la santé.

Une question de confidentialité

L’examen a eu lieu selon les paramètres établis par la loi sur l’amélioration de la protection des renseignements personnels dans les soins de santé.

Le syndicat de la fonction publique provinciale NSGEU, qui représente des travailleurs de la santé qui ont travaillé chez Northwood durant la pandémie, n’a pas participé à cet examen.

Le syndicat s’est retiré de l’exercice en disant craindre que trop de renseignements demeurent confidentiels et il a produit son propre rapport par la suite.

Le ministère de la Santé a aussi effectué un examen secondaire de toutes les mesures de prévention des infections dans les établissements de soins de longue durée. Le ministre va présenter les résultats de cet exercice en même temps que les recommandations au sujet de Northwood.

Avec des renseignements de Shaina Luck de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !