•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les petits actionnaires de Nemaska Lithium en ont gros sur le cœur

Une affiche de Nemaska Lithium

Entrée de l'usine de Nemaska Lithium à Shawinigan

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

25 000 petits investisseurs de Nemaska Lithium ont perdu leur argent, écartés du montage financier de la nouvelle mouture de l’entreprise minière qui détient notamment une usine de transformation à Shawinigan.

Investissement Québec et la firme londonienne Pallinghurst ont annoncé en août dernier qu’il allaient investir 300 millions de dollars pour reprendre Nemaska Lithium, à l’abri de ses créanciers depuis décembre 2019. Leurs plans ne laissaient cependant plus de place aux petits investisseurs.

Leurs actions ne valent donc plus rien et certains d’entre eux ont perdu gros. C'est le cas du Shawiniganais Claude Domaine et de Patricia Trudel de Longueuil.

Claude Domaine devant l'entrée de Nemaska Lithium

Claude Domaine a investi une bonne partie de ses économies dans Nemaska Lithium.

Photo : Radio-Canada

Le premier a investi plus de 90 000 $ dans Nemaska Lithium, soit près de la totalité de ses économies. En étant travailleur de la construction, à travailler de mes mains, c’était une somme vraiment énorme , a expliqué Claude Domaine.

Je me sens vraiment frustré, délaissé totalement par notre gouvernement.

Claude Domaine

Patricia Trudel à de son côté mis 150 000 $ dans l'entreprise. Elle a raconté avoir toujours été très prudente en matière d’investissements, mais l’enthousiasme initial de Québec pour les projets de la minière l’a convaincue.

C’est le gouvernement qui disait : Nemaska, le lithium au Québec, on va faire quelque chose de gros!

Patricia Trudel

Elle se retrouve maintenant dans une situation économique difficile. Cette année, il fallait que je m’achète une maison, mais j’ai été refusée à la banque.

Les actionnaires veulent être entendus par Québec

Plusieurs petits actionnaires de la minière québécoise souhaitent être entendus par le gouvernement.

Le député libéral de Nelligan et porte-parole de l’opposition officielle en matière de PME et d’innovation, Monsef Derraji, les soutient dans leur démarche. Nous avons reçu plusieurs courriels, appels de gens en détresse partout au Québec , a-t-il rapporté.

C’est anormal que le gouvernement du Québec, que le ministre de l’Économie ne défende pas ces petits actionnaires.

Monsef Derraji, député libéral de Nelligan

Quant au ministre de l'Économie et de l'Innovation, Pierre Fitzgibbon, bien qu'il trouve la situation injuste pour les petits investisseurs, il réitère qu’aucun investisseur ne voulait de Nemaska dans la forme dans laquelle l’entreprise se trouvait avant de se placer sous la protection de ses créanciers.

Nemaska 1.0 était un désastre en termes de montage financier. Personne n’a voulu investir dans Nemaska.

Pierre Fitzgibbon, ministre de l'Économie et de l'Innovation

Québec pourrait réinjecter jusqu'à 300 millions de dollars, mais Nemaska Lithium n'est plus et ne sera pas cotée en Bourse.

D’après le reportage de Sarah Désilets-Rousseau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !