•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dénonciation d’une vidéo « haineuse » comparant le chef de police d'Ottawa à Hitler

Peter Sloly en discussion avec un agent de police.

Une vidéo montre le chef du Service de police d'Ottawa (SPO) dans le rôle d'Adolf Hitler.

Photo : Radio-Canada / Stu Mills

Radio-Canada

Une vidéo manipulée représentant le chef du Service de police d'Ottawa (SPO) dans le rôle d'Adolf Hitler est condamnée par des personnes tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de la communauté policière de la province.

La vidéo, qui a circulé sur Twitter, est une version manipulée d'une scène du film allemand de 2004 Downfall, qui raconte l'histoire des derniers jours d'Hitler.

La scène montre Hitler fulminant devant un rassemblement d'officiers nazis, mais les sous-titres ont été remplacés de sorte qu'il semble prononcer réellement les paroles du chef Peter Sloly.

Acteur dans le rôle d'Hitler dans le film Downfall.

Capture d'écran de la vidéo qui circule en ligne comparant le chef de la police d'Ottawa à Adolf Hitler. Dans la vidéo, les sous-titres sont modifiés pour se moquer des récents commentaires du chef de police Peter Sloly sur le racisme systémique dans la police.

Photo : Vidéo Anonyme

La vidéo se moque du leadership de Sloly, en particulier de la position qu'il a adoptée sur le racisme systémique au sein du SPO et de la façon dont il a géré un mème raciste créé par un agent du SPO plus tôt cette année.

Elle est apparue en ligne peu de temps après que le président de l'Association des policiers d'Ottawa, Matt Skof, eut publié une lettre sur le site web du syndicat dans laquelle il conteste l'affirmation du chef selon laquelle le racisme existe au sein du SPO.

Pour moi, c'est quelque chose d'assez répréhensible, c'est absolument raciste, a déclaré César Ndéma-Moussa, président du groupe de défense Racines et culture Canada et membre du conseil d'équité communautaire de la Ville, qui travaille à améliorer les relations entre la police et les communautés marginalisées.

Un homme portant des lunettes de soleil et un béret derrière un micro.

César Ndéma-Moussa, éducateur et consultant en équité

Photo : Radio-Canada / André Dalencour

Je suis vraiment convaincu que le fait que le chef Sloly soit noir joue un rôle important dans les dernières attaques dont il a été victime, ajoute M. Ndéma-Moussa

Aucune enquête confirmée

On ne sait pas qui a publié la vidéo ou si le SPO mène une enquête. Le service de police n'a pas répondu aux demandes de CBC. M. Skof a également refusé de parler de la vidéo.

M. Ndéma-Moussa a déclaré qu'il aimerait que les responsables soient tenus de rendre des comptes.

La nature même de la vidéo est de se moquer du chef Sloly, de se moquer des notions mêmes de racisme systémique, de se moquer de l'équité, de la diversité et de l'inclusion, a-t-il déclaré.

À une époque où la conversation sur le racisme est si animée, une vidéo comme celle-ci peut être un pas dans la mauvaise direction, a déclaré Aisha Sherazi, ancienne membre du conseil d'équité.

Le chef n'a rien dit de différent de son prédécesseur. Mais malheureusement, pour une raison quelconque, vous savez, il y a une norme différente appliquée à son message, a-t-elle déclaré.

Appui des chefs de police

L'Association ontarienne des chefs de police a également dénoncé la vidéo sur les médias sociaux.

Le directeur général Jeff McGuire a déclaré que cela ébranle l'autorité du chef Sloly et pourrait être plus difficile de faire son travail, d'autant plus qu'il n'est chef que depuis 2019.

M. McGuire a déclaré que si une enquête avait lieu, il pourrait voir une discussion sur la question de savoir si la vidéo est une preuve d'un crime haineux, mais une telle accusation devrait d'abord répondre à certains critères du Code criminel.

Avec les informations de Natalia Goodwin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !