•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD prépare sa campagne pour les élections

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Le chef de l'opposition est en compagnie de supporters et d'un candidat du NPD.

Le chef de l'opposition Ryan Meili, lors d'un rassemblement à Regina, à tenu à rappeler que le gouvernement de Scott Moe n'a pas su remplir ses promesses.

Photo : Radio-Canada / Cory Herperger

Étienne Ravary Ouellet

La campagne électorale n'a pas encore officiellement débuté que les partis politiques en Saskatchewan se préparent en vue du scrutin, prévu le 26 octobre. Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Ryan Meili, était à Regina pour apporter son appui à trois candidats de la capitale.

Le chef de l'opposition a été clair, et a indiqué vouloir ravir assez de sièges à l'Assemblée législative pour asseoir le NPD à la tête du gouvernement.

 Il a notamment déploré l'accès difficile aux soins de santé pour les foyers à plus faibles revenus. M. Meili reproche aussi la gestion des enjeux d'éducation par le gouvernement qui sont au cœur des inquiétudes des Saskatchewanais, selon lui.

On a beaucoup de conversation avec un public qui est frustré, dit-il. Frustré par un gouvernement qui a raté dans le système d'éducation de plusieurs façons. Nous, on est là avec des plans pour changer ça.

Des supporters tiennent des pancartes de leurs candidats du NPD, à Regina.

Des supporters du NPD lors d'un rassemblement du candidat Noor Burki, à Regina, où le chef du parti, Ryan Meili a fait une allocution.

Photo : Radio-Canada / Etienne Ravary

Une stratégie déjà en place

Un sondage récent mené par l’Université de la Saskatchewan montrait que plus du tiers des électeurs de la province ne savent toujours pas pour qui voter.

La perte de popularité du premier ministre Scott Moe observée depuis cet été, additionnée à un électorat jeune plutôt favorable aux idées du NPD, laisse Ryan Meili envisager positivement la campagne de cet automne.

Et il s’est montré ambitieux en précisant vouloir corriger les erreurs de Scott Moe.

On est dans un siège supplémentaire [à ravir]. Par exemple, ici, on est sûr de grandir notre [le nombre de députés]. Et notre but, c'est le gouvernement. On le sait, si Scott Moe a une chance de continuer, sa popularité décroître, parce qu’il va continuer les coupures et la privatisation que la population ne veut pas, et n'appuie pas.

Ryan Meili, chef du NPD

Une campagne et des enjeux précis

Selon le directeur de l’Institut d'études canadiennes de McGill, Daniel Béland, la prochaine campagne électorale devrait se faire sous le signe des enjeux de santé, de la question des services publics et de la situation fiscale de la province.

Faire campagne au temps de la COVID-19 pourrait aussi s'avérer plus difficile pour les partis, explique-t-il.

On ne peut pas avoir autant de face-à-face avec les électeurs. Il y a une distance qui se crée. Il faut compenser en mettant l'accent sur les réseaux sociaux, par exemple.

Daniel Béland, politologue

Il croit que le sujet de la taxe carbone pourrait revenir dans les discussions, mais selon lui, la question des programmes fédéraux, comme celui des transferts canadiens sur la santé pourrait devenir le cœur du débat.

Je pense que le contexte a changé depuis le début de la crise de la COVID-19 [...]. Scott Moe comme les premiers ministres provinciaux et des territoires demandent vraiment une augmentation importante des transferts fédéraux en matière de santé. Ça, sûrement, on va en parler pendant la campagne.

Selon lui, le parti de Scott Moe est en bonne position malgré la question de la COVID-19.

Le Parti Saskatchewanais n'a pas vraiment besoin d'une pandémie pour être en avance dans les sondages. Ils étaient bien en avance dans les intentions de vote avant la pandémie. La pandémie ne fait pas de différence.

Avec des informations de Romain Chauvet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !