•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des clients antimasques causent des tracas à certains restaurateurs

M. Deere, dans la cuisine du restaurant, manipule un gros morceau de boeuf avec des pinces.

Stephen Deere, propriétaire du restaurant Modern Steak, s'est dit « choqué et dégoûté » par la façon dont certains clients ont traité son personnel dans les derniers jours.

Photo : CBC / Erin Collins

Radio-Canada

Les confrontations avec des clients qui refusent de porter le masque sont devenues un tel problème pour le restaurateur calgarien Stephen Deere, qu’il songe à embaucher des agents de sécurité.

Quand Calgary, à l’instar de plusieurs villes canadiennes, a imposé le port du masque dans les espaces publics intérieurs, les choses ont plutôt bien commencé pour Stephen Deere, propriétaire du Modern Steak.

Je me vantais un peu à mes amis en restauration que nous n’avions eu presque aucun problème, se rappelle-t-il.

Ça n’a pas duré.

Une cliente mécontente de voir les serveurs (et les moutons en peluche qui décorent le restaurant) masqués a écrit des messages désobligeants sur les réseaux sociaux, menaçant le restaurant de lancer une campagne de boycottage à son endroit.

Ce qui inquiète surtout Stephen Deere, cependant, ce sont les clients qui confrontent ses employés dans le restaurant.

Dans notre milieu, beaucoup de nos serveuses sont des jeunes femmes de 18 à 22 ans. Quand un monsieur plus âgé et plus grand les menace, elles ne se présentent pas au travail le lendemain, explique-t-il.

Il dit qu’un grave incident survenu cette semaine l’a convaincu qu’il est temps de dénoncer ces comportements publiquement.

On va résoudre cela par voie judiciaire, parce que c’était grave à ce point, je ne peux donc pas en parler, dit-il.

Mais ça devrait sonner l’alerte. On est au point où, si ça continue comme ça s’est passé au cours des 48 dernières heures, nous allons devoir envisager d’avoir des agents de sécurité dans nos restaurants pour que nos employés soient en sécurité.

Le conseil municipal de Calgary a récemment voté pour prolonger l’obligation de porter le masque à l’intérieur jusqu’en décembre, au moins. Un règlement semblable est en place à Edmonton depuis le 1er août.

Les commerces et restaurants qui ne font pas respecter les règles s’exposent à des amendes.

On ne fait pas les règlements. On les suit, rappelle Stephen Deere.

Des cas dérangeants, mais isolés

Beaucoup de restaurants en Alberta ont eu de tels problèmes, c’est certain, dit Ernie Tsu, un membre du conseil d’administration de l’Association d’hospitalité de l’Alberta (AHA).

Dans son propre resto-pub, le Trolley 5, il affirme que les choses se sont déroulées sans heurts jusqu’à maintenant. Le personnel a pu régler les quelques problèmes qui ont surgi à l’entrée, avant même que les clients n’entrent.

Les clients agressifs restent des cas isolés, selon lui, même s’ils causent bien des maux de tête à d’autres membres de l’AHA.

Les propriétaires des restaurants Chez Normand, à Edmonton, et Chez François, à Canmore, par exemple, disent n’avoir eu aucun problème ou presque à cet égard.

Les gens ont été super, commente aussi le directeur général de Bear Hills Brewing, Brett Ireland, qui opère des brasseries à Banff, Jasper, Calgary et Fort McMurray.

On a eu des clients qui choisissent de ne pas les porter parce qu’ils ont des problèmes de santé préexistants. C’est ce qu’ils nous disent et nous ne sommes certainement pas en mesure de porter un jugement là-dessus, précise-t-il.

Selon lui, les gens qui sont politiquement opposés aux règlements municipaux sur le masque auraient d’autres raisons de le porter.

Une autre façon de le voir pour moi, c’est que ça aide d’autres gens à se sentir plus à l’aise et à participer à la relance économique. Alors je ne vois simplement pas comment ça serait négatif, dit-il.

D'après les informations de Joel Dryden

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !