•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des images macabres sur des pamphlets anti-avortement inquiètent

Une boite aux lettres avec un pamphlet

Les pamphlets ont été distribués un peu partout à London.

Photo : Radio-Canada / Victoria Dinh/CBC News

Radio-Canada

Des pamphlets anti-avortement qui comportent des images macabres ont été distribuées dans les boîtes aux lettres de la région de London, en Ontario. Ces images inquiètent certains parents de la région.

Les images sont si graphiques et si viles et offensantes, c'est pourquoi les gens sont passionnés, selon Kelly Taylor, une mère de famille de London. Les gens du quartier ont signalé que leurs enfants les avaient vus.

Les pamphlets sont produits par le Canadian Centre for Bio-Ethical Reform (CCBR, Centre canadien pour la réforme bioéthique, traduction libre). Le groupe basé à Calgary a des succursales partout au Canada et se décrit comme une organisation éducative des droits de la personne vouée à parler au nom des membres les plus jeunes et les plus vulnérables de la famille humaine .

Mon enfant de six ans l’a vu. J'ai dû lui prendre [le pamphlet] des mains, explique Mme Taylor. Les enfants ne devraient pas voir ça. Il n'y a pas d'avertissement, pas d'enveloppe.

Mme Taylor ajoute qu’elle ne s’oppose pas à la liberté d’expression et qu’elle ne s’opposerait pas à la distribution de ces pamphlets si ses auteurs retiraient les photos de fœtus sanglants qui s’y trouvent.

La Ville confirme avoir reçu certaines plaintes de la part de citoyens. Le maire adjoint Jesse Helmer a écrit un article à ce sujet sur sa page Web. Celui-ci comprend des suggestions sur la façon dont les gens peuvent réagir.

Certains ont décrit la réception du dépliant comme une agression, a déclaré M. Helmer dans son message. Mon cœur va à tous ceux qui ont été blessés par la distribution de ces prospectus.

Nous avons reçu de nombreux messages de femmes qui ont été traumatisées en recevant ces prospectus dans leur boîte aux lettres, ajoute Deanna Ronson, membre de Pro-Choice London.

La Ville de London n'a pas de règlement qui régit le contenu des dépliants.

Une autre résidente offusquée par les pamphlets a publié la réponse qu'elle a reçue du bureau du maire Ed Holder sur un groupe Facebook public.

Nous sommes très conscients de ce problème et travaillons avec le personnel pour trouver une solution, indique la lettre de réponse émise par le bureau du maire. Cependant, malheureusement, ce n'est pas une question de règlement, car elle relève de la Charte des droits (liberté de parole / expression) et ne constitue pas une violation du règlement malgré les images graphiques.

Joyce Arthur, directrice générale de l'Abortion Rights Coalition of Canada (Coalition du droit à l’avortement du Canada, traduction libre), a répondu au maire en soutenant que la Ville limite déjà la liberté d'expression par d'autres moyens, par exemple par des règlements sur les nuisances publiques et par des limites sur la publicité sur les autobus urbains.

Selon Mme Ronson, ces pamphlets voilent aussi le Code canadien des normes de la publicité, qui a dans le passé statué que les images de fœtus avortés dans la publicité enfreignent le code.

Un porte-parole du bureau du maire a déclaré qu'il avait soulevé le problème avec le service des règlements de la Ville après avoir reçu un certain nombre de plaintes et examiné les options disponibles.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !