•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La trajectoire de l’ouragan Teddy vers les Maritimes se précise

Les répercussions de la tempête devraient se faire sentir au Canada dès mardi.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Photo satellite de l'ouragan Teddy et d'autres tempêtes tropicales.

L'ouragan Teddy au centre d'une photo prise à 12 h 20 le 18 septembre 2020. On voit aussi sur cette image les restes de la tempête tropicale 22 (à gauche), les restes de l'ouragan Paulette (en haut à droite) et la tempête tropicale Wilfred (en bas à droite).

Photo : Associated Press / NOAA / GOES-16

Radio-Canada

L’ouragan Teddy se dirige comme prévu vers le Canada atlantique. Le Centre canadien de prévision des ouragans souligne un risque de forts vents et de pluies abondantes qui pourraient causer des pannes d’électricité.

Dimanche après-midi, Teddy était un ouragan de catégorie 2. Il se trouvait à environ 1600 km au sud de la capitale de la Nouvelle-Écosse, Halifax. L’ouragan se déplace vers le nord-ouest à une vitesse de 20 km/h, avec des vents de 165 km/h.

Les intempéries toucheront principalement la Nouvelle-Écosse et l’Île-du-Prince-Édouard, mardi et mercredi.

Ce qu'on va voir, c'est de la pluie et des vents qui devraient atteindre la Nouvelle-Écosse durant la matinée de mardi. Il pourrait y avoir des vents plus forts le long de la côte, mais en général, on prévoit des vents de 60 ou 70 km/h, indique Bob Robichaud, météorologue de sensibilisation aux alertes au Centre canadien de surveillance des ouragans.

Ensuite on devrait voir un répit plus tard dans la journée de mardi, avant que les vents plus forts ne reviennent durant la matinée de mercredi.

Veille de tempête tropicale en vigueur

Il y a des chances que les vents les plus puissants restent au large, mais les météorologues anticipent quand même des vents très forts sur la Nouvelle-Écosse, sur la partie est de l’Île-du-Prince-Édouard, et dans le sud-ouest de l’île de Terre-Neuve.

Depuis dimanche après-midi, une veille de tempête tropicale est en vigueur pour les régions de la côte atlantique de la Nouvelle-Écosse. Environnement Canada y annonce des vents de force tempête tropicale de possiblement 70 km/h avec rafales à 100 km/h.

Bob Robichaud, du Centre canadien de prévision des ouragans.

Bob Robichaud, météorologue de sensibilisation aux alertes au Centre canadien de prévision des ouragans (archives).

Photo : CBC

Pour la plupart des régions, ça devrait rester en bas de 100 km/h, mentionne Bob Robichaud. Les pannes d'électricité sont possibles.

Beaucoup de pluie

Les plus importantes précipitations, de 50 à 100 mm de pluie, devraient tomber à l’est de la région d’Halifax.

Au Nouveau-Brunswick, je ne pense pas qu'on va voir tellement de précipitations associées à Teddy, souligne M. Robichaud. On va probablement avoir de la pluie dans le sud-est du Nouveau-Brunswick, possiblement des vents un peu forts le long de la côte est du Nouveau-Brunswick, mais rien qui devrait causer de gros dégâts.

L'Île-du-Prince-Édouard va être un petit peu plus près du centre de la tempête, poursuit le météorologue. La province recevra de la pluie abondante, mais moins de 100 mm.

Une grue lève un bateau dans la marina. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des plaisanciers sortent un bateau de l'eau le 20 septembre 2020 à la marina de Shediac, au Nouveau-Brunswick. Des travaux ont été effectués cette année à la marina, endommagée par la tempête Dorian en septembre 2019.

Photo : Radio-Canada / Serge Clavet

Vagues et ondes de tempête dans les régions côtières

Teddy devrait provoquer des vagues assez importantes qui devraient franchir la côte atlantique de la Nouvelle-Écosse dans la journée de mercredi. Probablement tard en après-midi ou vers l'heure du souper, ça devrait le plus gros des vagues qu'on devrait voir, dit Bob Robichaud.

Des ondes de tempête sont redoutées, mais il est trop tôt, souligne le météorologue, pour prédire si elles causeront des inondations dans les régions côtières.

Un homme debout sur un morceau de béton fait face à l'océan et aux vents violents.

Un homme brave le vent et la pluie qu'amène l'ouragan Dorian à Dartmouth, dans le port d'Halifax, dans l'après-midi du 7 septembre 2019.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Selon Bob Robichaud, la tempête a commencé à prendre la direction nord que les experts anticipaient. Elle va continuer à se déplacer vers le nord dans cette direction générale pour 48 heures avant de retourner à nouveau vers le nord-est, a-t-il souligné lors d’une séance d’information technique, dimanche en début d’après-midi.

Teddy devrait être une tempête post-tropicale à son arrivée sur les provinces du Canada atlantique. On prévoit que le centre de la tempête devrait passer sur les régions est de la Nouvelle-Écosse, pour ensuite poursuivre son trajet vers Terre-Neuve-et-Labrador durant la soirée de mercredi, dit M. Robichaud.

Quand on parle de tempête post-tropicale, ça ne veut pas dire que c'est une tempête plus faible. Ça veut juste dire que la structure de la tempête est différente d'un ouragan, précise-t-il.

Le Centre canadien de prévision des ouragans continuera à faire des mises à jour sur l’évolution de la tempête, à mesure qu’elle s’approche des côtes de l’Est canadien.

Deux bateaux amarrés se font chahuter dans le port d'Halifax.

Le port d'Halifax à l'approche de l'ouragan Dorian le 7 septembre 2019.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Le 7 septembre 2019, l’ouragan Dorian, de catégorie 2, a été rétrogradé en tempête post-tropicale juste avant de toucher terre dans la région d’Halifax. Les Maritimes avaient été secouées par des vents de la force d'un ouragan toute la journée.

Dorian avait causé des dégâts notables et environ 80 % de la population de la Nouvelle-Écosse, du jamais-vu, avait été privée d’électricité.

Comment se préparer?

En Nouvelle-Écosse, l’Organisation des mesures d’urgence a rappelé aux citoyens de se préparer au passage d’un ouragan ou d’une tempête tropicale, afin de minimiser les risques pour leur sécurité et pour leurs biens.

On demande notamment aux gens d’avoir des réserves d’eau et de nourriture en quantité suffisante pour au moins 72 heures.

À cet effet, le gouvernement provincial propose un guide en français de préparation à une urgence (Nouvelle fenêtre).

L’an dernier, nous avons surmonté l’ouragan Dorian parce que nous avions commencé à nous préparer bien avant l’arrivée de la tempête, et il est maintenant temps de se préparer une fois de plus, a déclaré vendredi Chuck Porter, le ministre des Affaires municipales et du Logement en Nouvelle-Écosse. C’est la meilleure chose que nous puissions faire pour nous-mêmes et nos voisins, et tout le monde doit fournir sa part d'efforts.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !