•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les aînés en perte d'autonomie devront vraisemblablement quitter l'ouest de la Matapédia

La Matapedia.

Les ressources intermédiaires se font rares dans certains secteurs de la Matapédia.

Photo : Courtoisie

Tout porte à croire que les 21 places en ressources intermédiaires pour les personnes âgées qui devaient, initialement, demeurer dans l'ouest de la Matapédia seront plutôt octroyées à Amqui. Des aînés qui ont besoin de soins ne pourront donc plus demeurer dans leur village à l'avenir.

Le premier appel d'offres du CISSS du Bas-Saint-Laurent, l'an dernier, mentionnait pourtant que ces places devaient être octroyées dans l'ouest du territoire matapédien, c'est-à-dire entre Val-Brillant et Saint-Moïse.

Il s'agissait des places devenues orphelines depuis la fermeture des résidences pour personnes âgées de l'endroit.

Par contre, à ce moment-là, aucun soumissionnaire n'avait pu se conformer aux exigences.

Le second appel d'offres, au début de 2020, a donc été ouvert à l'ensemble de la Matapédia.

Finalement, en août, le Château Bellevue d'Amqui a été le seul à déposer sa candidature.

L'extérieur du Château Bellevue d'Amqui.

La résidence Château Bellevue comprend 190 unités, dont 136 appartements et une cinquantaine de chambres à Amqui.

Photo : Radio-Canada / Catherine Poisson

Le maire de Sayabec, Marcel Belzile, note qu'il y avait en 2016 41 places en ressources intermédiaires à Val-Brillant et Sayabec. Ce nombre est passé à 31 en 2018 et tombera donc probablement à zéro en 2021.

Je suis amer et déçu, sachez une chose, on va regarder d'autres options.

Marcel Belzile, maire de Sayabec

Le maire de Sayabec n'a pas voulu préciser quelles sont les autres options à l'étude. On ne parlera peut-être pas de RI, mais je suis en lien avec le CISSS.

Qu'est-ce qu'une ressource intermédiaire?

Places en hébergement privé pour des personnes en perte d'autonomie liée au vieillissement où l'atteinte physique et cognitive est prédominante, nécessitant une assistance importante au quotidien.

Source : appel d'offres du CISSS du Bas-Saint-Laurent.

Marcel Belzile avait aussi demandé au CISSS de retarder la fin de l'appel d'offres en raison de la pandémie de COVID-19.

Selon lui, cela aurait permis à des entrepreneurs de l'ouest de la MRC de gagner un peu de temps et de se préparer à soumettre leur candidature.

Précisons que le CISSS du Bas-Saint-Laurent doit encore valider que le Château Bellevue satisfait aux critères de l'appel d'offres.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !