•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sensibiliser la population à emprunter d'autres moyens de transport que la voiture

Un cycliste en déplacement

Un cycliste en déplacement

Photo : iStock

La Ville de Rouyn-Noranda a organisé différentes activités dans le cadre de la semaine des transports collectifs et actifs afin d’inciter la population à marcher, faire du vélo ou prendre l’autobus pour se déplacer.

La porte-parole de l'événement et conseillère municipale pour le district centre-ville de Rouyn-Noranda, Claudette Carignan, croit que les citoyens sont de plus en plus ouverts à emprunter d’autres moyens de transport que leur voiture.

Comme on dit, l’essayer, ça peut être l’adopter. Donc, pour les gens qui aiment le transport plus actif, de se dire "Cette semaine je prends une journée pour voyager avec ma bicyclette" ou "Je ne suis pas très loin de mon travail et je vais m'y rendre à pied", et bien tant mieux. Ils vont voir les bienfaits et ils vont peut-être poursuivre dans cette voie, affirme Claudette Carignan.

Deux personnes à côté de l'autobus s'apprêtent à embarquer.

L'autobus de ville de Rouyn-Noranda était gratuit cette semaine.

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

L’autobus était gratuit cette semaine pour les citoyens. De plus, cette année, la Ville s’est affiliée au mouvement provincial du Défi sans auto solo, qui invite les participants à comptabiliser leurs déplacements qui ne sont pas en voiture.

La coordonnatrice à la vie communautaire à la Ville de Rouyn-Noranda, Kim Hurtubise, explique que ces activités ont pour but d’encourager les gens à faire de petits changements dans leurs habitudes.

Le but de ça, c’est de diminuer le nombre de voitures sur la route, évidemment , d’améliorer la sécurité des piétons, de diminuer les gaz à effet de serre, et c’est sûr qu’on veut promouvoir par le fait même les saines habitudes de vie, dit-elle.

Claudette Carignan estime que le projet des rues piétonnes à Rouyn-Noranda a démontré à la population qu’il est possible de marcher plutôt que de conduire.

J’y crois, c’est sûr que les impacts ne sont pas faciles à mesurer, mais je crois bien que d’avoir fait connaître aux gens tout ce qu’on avait comme stationnements à proximité de notre centre-ville, indique-t-elle. Vous êtes à cinq, six ou sept [minutes], le plus loin c’est huit minutes [de marche] de notre centre-ville.

Les citoyens et les entreprises étaient aussi invités à participer au mouvement provincial intitulé Défi sans auto solo, qui comptabilise les déplacements qui se font par moyens de transport autres que la voiture.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !