•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rassemblement de 500 véhicules à Hamilton : les policiers recherchent les organisateurs

Plusieurs véhicules dans un stationnement.

Le rassemblement a eu lieu samedi soir dans le stationnement d'un centre commercial.

Photo : @bugaladustan/Instagram

Radio-Canada

Les policiers de Hamilton affirment avoir dispersé un rassemblement qui avait lieu dans le stationnement d'un centre commercial. Plus de 500 véhicules - et bien plus de gens - y étaient lorsque les policiers ont décidé de les disperser.

Selon un communiqué de la police, le groupe qui a organisé le rassemblement - intitulé Mega Meet 2.0 - envahit les rues de la ville pour faire de la drift et des courses. Le groupe a déjà entravé l'intervention de la police en utilisant des véhicules pour bloquer les intersections et les bretelles d'autoroute. Il y a également eu des incidents où des groupes ont empêché des policiers d'intervenir en les entourant, soit à pied, soit à l'aide de leurs véhicules.

Des agents de la Police régionale de Peel, de la Police régionale de York et de la Police provinciale de l'Ontario ont aidé les policiers locaux à interrompre le rassemblement, selon le sergent Richard Vanderboom, du Service de police de Hamilton.

Un grand stationnement vide, avec un cinéma en arrière-plan.

Les agents de différents corps policiers ont prêté main-forte à la police de Hamilton samedi soir, afin de disperser une grande foule rassemblée dans un stationnement.

Photo : Radio-Canada / Rob Krbavac

Nous avons mis fin à la fête et renvoyé tout le monde à la maison, a-t-il déclaré. Le rassemblement a débuté vers 18 h. Les policiers ont dispersé la foule vers 22 h.

Personne n'a été arrêté. Au moment de l'événement, l'objectif était de disperser la foule rapidement et en toute sécurité pour atténuer le risque de courses de rue et réduire la propagation de la COVID-19. Compte tenu de la taille de la foule, le risque global pour la sécurité publique l'emportait sur la capacité de contraindre des individus spécifiques, peut-on lire dans le communiqué officiel.

Les policiers affirment qu'une enquête a été ouverte. Will Mason, de la police de Hamilton, a déclaré en conférence de presse que l'enquête vise à identifier les organisateurs de ce rassemblement. Il a rappelé qu'une nouvelle loi impose une peine minimale de 10 000 $ aux organisateurs de rassemblements extérieurs qui dépassent la limite de 25 personnes.

M. Mason a ajouté qu'il considérait l'organisation d'un tel événement comme odieux. Ils vont rentrer chez eux et potentiellement mettre leur famille en danger.

Doug Ford outré

Le premier ministre Doug Ford a condamné l'événement dans un communiqué publié dimanche, ajoutant que les sacrifices et les efforts de la majorité de la population ne peuvent être en vain. Le comportement imprudent que nous avons vu à [Hamilton] la nuit dernière était totalement inacceptable, a-t-il déclaré. Bien que l'Ontario ait fait des progrès incroyables dans la lutte contre la COVID-19, nous ne pouvons pas tenir ces progrès pour acquis. Ce combat n'est pas terminé et ce n'est pas le moment de baisser la garde.

Sandy Shaw, la députée provinciale du secteur, abonde dans le même sens. Sur Twitter, elle a déclaré que le rassemblement était une situation très dangereuse qui mettait en danger notre sécurité. Mme Shaw affirme avoir discuté avec la police locale de la situation et qu'elle considère qu'un tel événement est inacceptable.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !