•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alerte orange : Québec resserre les mesures sanitaires dans trois régions

Rassemblements privés limités, vente d’alcool interdite après 23 h : la santé publique a annoncé les nouvelles mesures qui s'appliqueront aux régions en alerte modérée.

Le ministre Dubé, l'air sérieux.

Le ministre de la Santé Christian Dubé a expliqué aux Québécois les nouvelles mesures visant les trois régions visées par une alerte orange.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

L'heure n'est pas encore au reconfinement au Québec, mais les régions de Montréal et de Chaudière-Appalaches et une partie de la Capitale-Nationale sont désormais sous le coup d’une alerte modérée (orange), a annoncé dimanche le gouvernement Legault.

Tandis que la santé publique rapporte pour une deuxième journée d'affilée un bilan de plus de 400 nouveaux cas de COVID-19, le gouvernement entend serrer la vis de ces trois régions en les faisant passer au prochain palier d'alerte, comme l'avait appris Radio-Canada.

Les nouvelles règles s'appliqueront dès lundi, a indiqué le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, lors d'un point de presse.

La situation est très préoccupante, [mais] on n'est pas en perte de contrôle, a assuré à ses côtés le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda. On a des zones qui passent à l'orange, ce qui veut dire que la transmission communautaire est augmentée, a-t-il ajouté.

Dans les trois régions visées, Québec ne compte toutefois pas appliquer à la lettre les mesures associées à l'alerte orange, telles qu'expliquées par le ministre Dubé au début du mois.

Il n'est donc pas question de fermer les bars, les brasseries, les tavernes et les casinos, mais plutôt de restreindre leurs heures d'ouverture en les obligeant à fermer boutique à minuit. Ces établissements devront dorénavant cesser de vendre de l'alcool à 23 h.

Autre dérogation : les salles à manger des restaurants ne seront pas contraintes de fermer leurs portes. Les autorités limitent à 6, plutôt que 10, le nombre de personnes assises à une même table. La vente d'alcool devra elle aussi cesser dès 23 h. Aucune consommation d'alcool ne sera tolérée après minuit, a précisé la santé publique.

Dans les zones orange, les gyms pourront rester ouverts et les activités sportives ne seront visées par aucune restriction. La santé publique estime qu'il n'y a pas eu assez de transmission dans ces milieux [...] pour le justifier.

Rassemblements privés limités

Pour ces régions, les rassemblements privés (dans les maisons) passeront de 10 à 6 personnes ou deux familles. C'est-à-dire que deux familles seront acceptées, même si cela implique que la capacité de 6 personnes soit dépassée.

En vertu d'une alerte orange, les rassemblements dans les lieux publics devaient initialement passer de 250 à 50 personnes, mais le gouvernement compte accorder des exceptions aux salles de spectacle, aux théâtres et aux cinémas. La limite pour ces lieux demeure à 250 personnes, sous supervision du personnel, a fait savoir le gouvernement.

Comme c'est le cas actuellement, le masque ne sera pas obligatoire une fois assis. Il sera seulement exigé lors des déplacements.

Pour les événements organisés dans un endroit public au sein des régions en alerte orange, le maximum est désormais de 25 personnes, à l'intérieur comme à l'extérieur, au lieu de 50. Dans un lieu possédant un permis d'alcool, les mesures touchant la vente de consommations seront les mêmes que celles imposées aux bars et aux restaurants.

Toujours dans ces trois régions, il sera dorénavant recommandé de ne laisser entrer qu'une personne par ménage dans les commerces. Les visites dans les résidences pour aînés (RPA) sont limitées à un maximum de 6 personnes présentes à la fois dans une unité locative, incluant le résident. Dans les CHSLD, seules les visites à des fins humanitaires et celles des proches aidants sont autorisées.

Les habitants des régions de Montréal, Québec et Chaudière-Appalaches doivent aussi éviter tout déplacement interrégional. Ces déplacements ne sont toutefois pas formellement interdits.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Alerte orange : Québec resserre les mesures sanitaires dans trois régions

Des sous-régions passent au palier supérieur

Le gouvernement québécois a décidé de délimiter certaines sous-régions qui sont davantage touchées par des éclosions de COVID-19.

Dans la Capitale-Nationale, l'agglomération de Québec, qui inclut Saint-Augustin-de-Desmaures, L'Ancienne-Lorette et Wendake, la MRC de la Jacques-Cartier, la MRC de la Côte-de-Beaupré et la MRC de l'Île-d'Orléans sont les seules à passer en alerte modérée (orange).

D’autres régions font l’objet d’une préalerte. Dans Lanaudière, il s’agit de la MRC Les Moulins et de la MRC L’Assomption, tandis que dans les Laurentides, les MRC de La Rivière-du-Nord, de Deux-Montagnes, de Mirabel et de Thérèse-De Blainville sont elles aussi visées par une alerte jaune.

Le Bas-Saint-Laurent, l’Estrie, l’Outaouais, Laval et la Montérégie demeurent en préalerte.

Au Québec, l’état d’urgence sanitaire a été déclaré pour la première fois le 14 mars. Il a été renouvelé à près de 30 reprises depuis; la dernière fois remonte au 16 septembre dernier et prolonge l’état d’urgence jusqu’à vendredi.

Mariages et lieux de culte visés par de nouvelles mesures

Selon le ministre Dubé, les événements organisés dans un lieu public sont à l'origine de plusieurs éclosions. C'est pourquoi même au sein des zones vertes, c'est-à-dire au premier palier d'alerte, la santé publique a décidé de limiter à 50 le nombre de personnes qui participent à un rassemblement à l'intérieur.

Cette mesure concerne par exemple les salles louées, les lieux de culte, les événements festifs, les mariages et les célébrations professionnelles ou scolaires.

S'ils sont organisés à l'extérieur, ces événements pourront accueillir 250 personnes.

Les lieux détenant un permis d'alcool ne pourront plus vendre d'alcool à partir de minuit. Ni consommation d'alcool ni activités dansantes ne seront autorisées après 1 h.

Un appel à tous les Québécois

On vous demande de réduire vos contacts au minimum, d'éviter de vous visiter les uns et les autres. On n’est pas en confinement, mais je vous demande d’éviter au maximum ce qu’on va appeler les visites non nécessaires, a exhorté le ministre Christian Dubé.

Les soupers de famille et les partys sont à proscrire, peu importe la région, a-t-il recommandé à l'ensemble des Québécois.

Si on donne un coup dans les prochaines semaines, je crois fermement qu’on peut réussir à rabaisser la contagion.

Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

Le "ça va bien aller", il dépend de tout le monde, a insisté de son côté le Dr Arruda.

Le premier ministre François Legault, qui n'a pas participé à la conférence de presse, a pour sa part tweeté qu'il comptait sur les Québécois pour freiner la contagion.

Le Québec au début de la deuxième vague

En entrevue à RDI, la microbiologiste infectiologue Cécile Tremblay a jugé que les mesures présentées par Québec représentaient un pas dans la bonne direction, quoique assez timide. À mon avis, on est dans le début de la deuxième vague, a-t-elle affirmé.

C’est à nous tous comme citoyens de décider de [tuer] ça dans l’œuf et de restreindre nos déplacements et nos visites uniquement à ce qui est essentiel, a poursuivi la Dre Tremblay. Ce n’est pas le temps de multiplier nos activités sociales présentement. Et ça, ça va jouer beaucoup [pour] empêcher une deuxième vague aussi importante que la première.

Un bilan en constante augmentation

Cette annonce survient alors que la province a enregistré dimanche 462 nouveaux cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures. Le nombre de nouvelles infections augmente depuis la fin août.

La région de Montréal a recensé le plus grand nombre de nouveaux cas (160), suivie de la Capitale-Nationale (92) et de la Montérégie (58). Chaudière-Appalaches enregistre de son côté 19 nouveaux cas.

Un décès causé par le coronavirus a été rapporté depuis hier, auquel s'ajoutent quatre autres décès survenus entre le 13 et le 18 septembre. Au Québec, 5802 personnes ont succombé à la COVID-19 depuis le début de la pandémie.

Le nombre d'hospitalisations a quant à lui augmenté par rapport à la veille : on compte 7 patients de plus, pour un total de 138 personnes. Parmi celles-ci, 31 se trouvent aux soins intensifs, le même nombre qu'hier.

On recense 58 796 individus infectés par la maladie qui sont maintenant rétablis, soit une hausse de 306 par rapport à la veille. En tout, 28 725 prélèvements ont été réalisés le 18 septembre, a fait savoir la santé publique.

À ce jour, 67 542 personnes ont contracté le nouveau coronavirus au Québec, ce qui en fait la province ayant recensé le plus de cas d'infection. Le Canada compte un total de 143 603 cas déclarés de COVID-19.

COVID-19         : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !