•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : trois régions passeraient en alerte orange

Francois Legault, Christian Dubé et Horacio Arruda assis durant un point de presse.

Le premier ministre Francois Legault en compagnie du ministre de la Santé Christian Dubé et du directeur de santé publique du Québec Horacio Arruda.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Tout indique que les régions de Montréal, Québec (Capitale-Nationale) et Chaudière-Appalaches passeront en alerte modérée orange au cours des prochaines heures pour limiter la propagation de la COVID-19 au Québec. Radio-Canada a appris que le gouvernement Legault se donnait encore quelques heures pour finaliser sa décision. Selon nos sources, l’annonce pourrait être faite dimanche après-midi.

En fin de soirée samedi, il semblait acquis que l’alerte orange ne serait toutefois pas appliquée à la lettre. Ainsi, il ne serait plus question de fermer les bars comme le prévoit le passage du jaune à orange. Les heures d’ouverture seraient par contre de nouveau restreintes. Les établissements devront probablement arrêter de servir de l’alcool plus tôt que minuit.

D’autres mesures plus sévères pourraient être appliquées si les constats de l’opération policière dans 1000 établissements licenciés de la province en fin de semaine s'avèrent préoccupants.

Les salles à manger des restaurants ne seraient pas obligées de fermer. Les autorités limiteraient à 6, plutôt que 10, le nombre de personnes assises à une même table. Les rassemblements privés (dans les maisons) pourraient aussi passer de 10 à 6 personnes. En théorie, les rassemblements dans les lieux publics passeraient de 250 à 50 personnes, mais de nombreuses exceptions seraient possibles.

Par exemple, dans les salles de spectacle et les cinémas, où la distanciation physique est facilement respectée, la limite de 250 demeurerait, mais le port du masque serait obligatoire en tout temps, même assis, pas seulement lors des déplacements comme c’est le cas en ce moment.

Les habitants des régions de Montréal, Québec et Chaudière Appalaches seront aussi incités à ne plus faire de déplacements interrégionaux. Ces déplacements ne devraient toutefois pas être formellement interdits. La recommandation pourrait être particulièrement difficile à suivre à Montréal, où les déplacements entre les couronnes nord et sud et l’île de Montréal se comptent par dizaines de milliers chaque jour.

Aux dernières nouvelles, l’incertitude planait sur le maintien des programmes sports et arts études et les activités parascolaires dans les régions qui deviendront orange. Une exception pourrait être faite, leur interdiction n’étant plus nécessairement automatique.

Des divisions en sous-régions

Il est fort probable que le gouvernement décide de diviser certaines régions en sous-régions. Par exemple, dans la Capitale nationale, Charlevoix et Portneuf pourraient rester en pré-alerte jaune et ne pas virer au orange. L’incidence de la maladie est moins forte dans ces sous-régions que dans la région immédiate de Québec.

Des sous régions pourraient par ailleurs passer du vert au jaune. L’hypothèse étudiée par le gouvernement est de transformer le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal en jaune. Dans les faits, la décision aurait surtout pour effet de placer certaines municipalités de Lanaudière et celles des basses Laurentides dans un mode de pré-alerte. La décision finale sera prise dans les prochaines heures.

À moins d’un changement de dernière minute, il n’y aura pas d’autres changements de couleur.

Le Bas St-Laurent, l’Estrie, l’Outaouais, Laval et la Montérégie resteront au jaune.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !