•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un engouement pour la chasse qui cause joies et maux de tête sur la Côte-Nord

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Fernand Lebrasseur devant un étalage de munitions et de fusils.

C'est la première fois que Fernand Lebrasseur vit une telle situation.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Sur la Côte-Nord, la chasse semble connaître un engouement hors du commun cette année. Pour plusieurs détaillants, cet engouement soudain est une conséquence directe de la pandémie de COVID-19.

Malgré un mois d’arrêt en mars, la boutique Pronature de Sept-Îles a vendu près de 50 % plus d’articles de chasse et pêche qu’à pareille date l’année dernière.

Ça continue, ça n'arrête pas. On peut le voir!

Mario Noël, vendeur à Pronature Sept-Îles

Même son de cloche à la boutique Sept-Îles chasse et pêche où le nombre de permis vendus cette année dépasse de 15 % celui de l'an passé.

Une hausse que Mario Noël et Fernand Lebrasseur, conseillers à Pronature de Sept-Îles et à Sept-Îles chasse et pêche, attribuent directement aux mesures liées à la pandémie de COVID-19.

La COVID a joué un rôle, c’est sûr et certain. Les gens, au lieu de sortir à l’extérieur, ils ont fait des achats à l’intérieur pis ils en ont profité pour aller à la chasse et la pêche, affirme M. Noël.

Un chasseur guette l'horizon, un autre semble pointer vers le côté.

Des chasseurs de chevreuil sur l'île d'Anticosti

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Il y a beaucoup de gens qui ont été marcher dans le bois pis ils ont découvert qu’ils aimaient ça.

Fernand Lebrasseur, vendeur à Sept-Îles chasse et pêche

Pour Fernand Lebrasseur, cet engouement n’a pas que de bons côtés. En plus de la pénurie de munitions, des délais dans la livraison de matériel causent de fréquentes ruptures de stock en magasin et bien des maux de tête.

On va bien être obligé de jongler pour satisfaire nos clients, mais des fois, c’est difficile. On n'a aucune munition qu’on a reçu de nos bookings qu’on avait placés l’an passé. Aucune! Ça fait qu’on est obligé d’acheter des munitions d’autres magasins, déplore M. Lebrasseur.

Malgré les défis, les deux passionnés sont heureux de pouvoir partager leurs savoirs avec un nombre croissant d’adeptes de la chasse. Les gens redécouvrent leur environnement! Vraiment, ça a été à tout rompre, l’achalandage qu’on a eu ici en région. C’est vraiment beau à voir!, se ravit M. Noël.

Un client fait un achat à la caisse de la boutique de chasse et pêche.

La boutique Pronature de Sept-Îles affirme avoir vendu près de 50 % plus d’articles de chasse et pêche qu’à pareille date l’année dernière.

Photo : Radio-Canada

La chasse à l’orignal à l'arme à feu est ouverte depuis samedi dans l’ensemble de la zone 19 sud, qui s’étend de Port-Cartier à Blanc-Sablon. Elle l'était déjà dans le secteur de Caniapiscau depuis la semaine dernière.

La chasse à la carabine s'ouvrira la semaine prochaine dans la zone 18, soit en Manicouagan et en Haute-Côte-Nord, où la chasse à l'arc et à l'arbalète se termine en fin de semaine.

D’après les informations de Nicolas Lachapelle

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !