•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une famille Tŝilhqot'in construit une maison semi-souterraine traditionnelle

Deux personnes travaillent sur une maison semie-souterraine dont la structure est entourrée d'échafauds.

Une maison semi-souterraine traditionnelle Tŝilhqot'in est creusée dans le sol, généralement de forme ronde, avec des rondins et de la terre pour créer un toit en forme de dôme.

Photo : Gracieuseté de Peyal Francis Laceese

Une famille Tŝilhqot'in construit une maison semi-souterraine traditionnelle dans la région de Cariboo en Colombie-Britannique afin de se connecter plus étroitement avec ses ancêtres.

Peyal Laceese et son épouse Loretta Jeff Combs construisent leur maison familiale à Tl'esqox, à 40 kilomètres à l'ouest de Williams Lake.

Une fois terminée, la maison de forme ronde aura des plafonds de 6 m de haut et fera 18 m de diamètre. Elle est creusée à 3 m de profondeur dans le sol.

Ça a toujours été dans le fond de ma tête, depuis que je suis un jeune garçon. J'ai toujours entendu des histoires et des légendes.

Peyal Laceese

Le père de famille dit s’être toujours demandé à quoi ça ressemblait d'être dans une maison semi-souterraine. Il s'agit de la demeure d'hiver traditionnelle des Tŝilhqot'in. Elle est creusée dans le sol, généralement de forme ronde, avec des rondins et de la terre créant un toit en forme de dôme.

Peyal Laceese dit que la maison se trouve près des vestiges d'une ancienne beaucoup plus grande qui faisait environ 45 mètres de diamètre.

Se connecter avec ses ancêtres

Si l'idée de construire une fosse avait toujours été dans son esprit, M. Laceese affirme que la pandémie lui a offert l’opportunité d’aller de l’avant.

Ça nous a donné beaucoup plus d'opportunités de passer du temps sur le territoire, et plus de temps à consacrer à ce projet, dit-il.

M. Laceese et Mme Combs espèrent donner à leur fille Nildziyenhiyah, âgée de 2 ans, l'occasion de perpétuer les traditions ancestrales.

Pour qu’elle puisse dire : "Je vis traditionnellement dans une maison semi-souterraine, vivant de la même manière que mes ancêtres le faisaient il y a des centaines d'années". Je n'ai jamais rencontré ni connu qui que ce soit qui peut dire ça, soutient-il.

Je ne peux pas imaginer à quel point ce sera exaltant et à quel point ce sera une expérience pour elle.

La famille espère emménager dans la maison au printemps prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !