•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'hiver est à nos portes, mais les vêtements tardent à arriver

Des manteaux d'hiver sur un cintre,

Certains détaillants ont des retards de livraison allant jusqu'à trois semaines.

Photo : Radio-Canada

Rosalie Dumais-Beaulieu

Manteaux, mitaines, bottes… les inventaires d’hiver s’envolent très rapidement chez les divers détaillants de vêtements. En plus des délais de livraison, les entreprises doivent jongler avec des quantités de stock très restreintes. 

La pandémie a ralenti la production, mais la grève au port de Montréal au mois d'août a elle aussi engendré des délais de livraison d’au moins trois semaines.

Les clients devront peut-être se contenter des modèles de vêtements des saisons passées. 

Il y a déjà des fournisseurs qui ont signifié que certains styles ont été abandonnés pour cette saison-ci. Tu dois te rabattre vers d'autres, donc ça crée une surcharge vers d'autres compagnies , observe le copropriétaire de la boutique Sports expert à Arvida, Marc Nadeau.

En prévision d'un hiver chargé, l'entreprise Bilodeau Canada réduit l'éventail de sa gamme de produits. On va rapetisser l'offre de produits et y aller plus sur les bottes, les mitaines, les chapeaux, que les sacs à main et les manteaux , avoue le copropriétaire Mario Bilodeau.

On ne fournira pas et on est bien conscient de ça.

Mario Bilodeau, copropriétaire, Bilodeau Canada

Le plein air a la cote

En plus des problèmes d'approvisionnement, la demande pour les produits reliés au plein air est en constante augmentation. 

À la boutique Sail de Chicoutimi, on s'arrache les raquettes et les skis alpins depuis un mois déjà. Un phénomène qui laisse le copropriétaire de Bilodeau Canada perplexe.

D'après moi cet hiver ça va être une grosse saison, car les gens commandent, commandent, commandent. Ils veulent avoir du stock et ils ont beaucoup de misère d'avoir du stock qui vient de l'étranger. Ils nous font des demandes, mais on va avoir de la misère à fournir à la demande, prévoit Mario Bilodeau.

Le copropriétaire de la boutique Sports Expert d'Arvida, Marc Nadeau, souligne que la situation est inhabituelle et affecte plusieurs acteurs de l’industrie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !