•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dans des écoles de Regina, la demande pour les cours à distance est plus forte que prévu

Un adolescent, qui écoute de la musique, fait ses devoirs en ligne.

Pour l'instant, il n'y a qu'un enseignant pour 67 élèves.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le Conseil des écoles publiques de Regina annonce que, dans 22 de ses établissements, des professeurs vont être réaffectés à l'enseignement en ligne. La demande est plus bien forte que ce qui avait été anticipé. 

Dans une vidéo, postée sur Facebook jeudi soir, le vice-président du conseil scolaire, Adam Hicks, explique que 2 200 élèves se sont inscrits pour suivre les cours à distance. Or, avec 33 enseignants dédiés à l'enseignement en ligne, cela fait 67 enfants par professeur, détaille-t-il.

Il annonce que ce sont donc 25 personnes qui vont être réaffectées et que ce changement interviendra lundi.

Nous avons embauché autant d'enseignements que nous pouvions [pour les cours en ligne], justifie M. Hicks. Mais il explique qu’en raison de contraintes budgétaires, il n’est pas possible d’en embaucher plus.

Pour le Nouveau Parti démocratique, cette organisation est la preuve de l'échec du plan de retour en classe du gouvernement provincial. 

Pour le ministre de l'Éducation Gordon Wyant, la réponse du gouvernement a été suffisante pour accompagner les enfants et les enseignants dans les salles de classe. Il ajoute que les élèves sont en sécurité en classe et qu’ils reçoivent l'enseignement qu’ils méritent. 

Début septembre, le ministre de l'Éducation avait détaillé son aide financière de 51 millions de dollars allouée aux divisions scolaires. Une enveloppe de 9,5 millions de dollars est destinée à améliorer l’offre de cours en ligne et à embaucher plus de 100 enseignants. 

Dans sa vidéo, le vice-président du Conseil des écoles publiques de Regina explique que l’aide gouvernementale est basée sur le taux d'inscription en classe. Comme moins d’enfants sont retournés à l’école, il dit que le financement sera moins élevé que prévu. Il espère que plus d'élèves reviendront suivre les cours dans le courant de l’année.

Pour le chef du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan, Ryan Meili, le gouvernement devrait garantir un financement constant. Il souligne que, que ce soit en présentiel ou en ligne, les écoles doivent malgré tout fournir un enseignement.

Elles ne sont pas [...] certaines qu’elles arriveront à financer le nombre d'enseignants qu’elles ont, déplore-t-il. Il faut absolument que le gouvernement s'engage à ne pas retirer d'argent parce que les taux d'inscription changent.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !