•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : l'Ontario étend ses restrictions de rassemblement à toute la province

Doug Ford qui porte un masque.

Doug Ford n'a pas pris la parole pendant une fin de semaine depuis plusieurs semaines.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

En conférence de presse samedi matin, le premier ministre Doug Ford a déclaré que les restrictions de rassemblements privés annoncées jeudi pour les régions de Toronto, Ottawa et Peel sont désormais étendues à toute la province pour les 28 prochains jours.

Cette réglementation, qui s'applique aux résidences, aux cours ainsi qu'aux parcs et aires de récréation, stipule qu'au maximum 10 personnes peuvent participer à un événement intérieur, alors que le maximum pour l'extérieur est de 25.

Ces nouvelles restrictions ne s'appliqueront toutefois pas aux lieux comme les cinémas, les restaurants, les salles de réception ou les gymnases.

Sans pouvoir fournir de données précises sur le nombre de nouveaux cas liés à des rassemblements, la médecin hygiéniste en chef adjointe de l'Ontario, la Dre Barbara Yaffe, a assuré que la proportion des nouvelles infections résultant de réunions de groupe était en augmentation.

Des maires du Nord en accord

Ces restrictions entrent en vigueur même aux endroits où il n'y a aucun cas. C'est le cas de Rivière des Français, dans le Nord de l'Ontario. Malgré tout, la mairesse de la municipalité affirme comprendre l'intention derrière l'acte.

Je ne suis pas surprise. Les chiffres continuent de monter, observe la mairesse Gisèle Pageau. Nous n'avons pas de cas, mais je comprends les raisons du premier ministre.

À Hearst, le maire Roger Sigouin abonde dans le même sens. La deuxième vague est à nos portes. [M. Ford] n'avait pas d'autre choix.

M. Sigouin ajoute que sa région accueille généralement beaucoup de touristes à l'ouverture de la chasse. C'est une inquiétude pour nous.

Une progression qui s'accélère

L’Ontario a rapporté samedi matin 407 nouveaux cas de COVID-19, sa plus forte progression depuis le début du mois de juin. Le bureau de santé publique de Toronto est celui qui recense le plus de nouveaux malades (140) devant celui de Peel (94) et celui d’Ottawa (55).

Plus de la moitié des nouvelles personnes infectées ont entre 20 et 39 ans.

Au total, 46 484 Ontariens ont été diagnostiqués avec la maladie depuis le début de l’épidémie, dont 40 777 sont jugés guéris.

Le nombre de nouvelles guérisons rapportées samedi reste toutefois bien inférieur à celui des nouveaux malades, confirmant une croissance des cas actifs pour le seizième jour consécutif.

Ce samedi, la santé publique a également confirmé un mort supplémentaire. Le bilan des autorités s’élève désormais à 2826 décès, les données compilées par CBC/Radio-Canada font état de 2865 victimes du coronavirus.

Record de dépistage et système de santé stable

La province a par ailleurs battu son record de dépistage en effectuant 38 940 tests au cours des dernières 24 heures. Le rythme s’est accéléré ces derniers jours, le nombre de tests effectués en une journée dépassant à plusieurs reprises la barre des 35 000.

En réponse à la demande croissante de tests, Santé Ontario a augmenté la capacité de huit centres de dépistage à Toronto, Peel et Ottawa avec sept centres de dépistages mobiles ouverts dans les régions et d'autres à venir pour aider à améliorer l'accès et à réduire les temps d'attente, a noté la ministre de la Santé, Christine Elliott, dans un tweet publié samedi matin.

Doug Ford a par ailleurs réitéré samedi matin son intention de rendre les tests accessibles dans plusieurs pharmacies.

Enfin, malgré une progression du virus qui s’accélère, le système de santé reste, quant à lui, relativement stable malgré une légère hausse des hospitalisations, qui sont passées à 64, contrairement à 43 samedi dernier.

La province compte présentement 20 patients admis dans des unités de soins intensifs, dont 10 sous respirateurs.

Finalement, la boîte de nuit Rebel rapporte une éclosion. Quatre personnes qui étaient présentes sur les lieux le 11 septembre ont reçu un diagnostic positif. Santé publique Toronto suggère à quiconque était sur place ce soir-là de faire attention à l'apparition de symptômes et de redoubler d'efforts envers le respect des consignes d'hygiène.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !