•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pékin envoie 18 jets survoler Taïwan pour la visite d'un haut responsable américain

Un jet en plein vol.

Taïwan a déployé ses forces aériennes, vendredi, en guise de réponse à un exercice militaire chinois (archives).

Photo : Reuters / Ann Wang

Radio-Canada

La Chine a envoyé 18 avions de combat survoler Taïwan pour exprimer sa colère contre la visite d'un haut responsable du Département d'État américain, vendredi, ce qui n'a pas empêché la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen de s'engager à approfondir les liens entre son pays avec les États-Unis.

Ces exercices de combat avaient été annoncés plus tôt par la Chine, qui en avait profité pour dénoncer ce qu'elle considère comme de la collusion entre l'île, qu'elle revendique comme faisant partie de son territoire, et les États-Unis. Taïwan a aussi déployé ses forces aériennes en guise de réponse.

Tous trois sont masqués.

De gauche à droite : le sous-secrétaire américain aux affaires économiques, Keith Krach; la présidente de Taïwan Tsai Ing-wen; et le fondateur retraité de la Taiwan Semiconductor Manufacturing Company, Morris Chang.

Photo : Reuters / TAIWAN PRESIDENTIAL OFFICE

Le sous-secrétaire américain aux affaires économiques, Keith Krach, est arrivé jeudi à Taipei pour une visite de trois jours. Il s'agit du plus haut responsable du département d'État à être venu à Taiwan en quatre décennies.

Lors d'un dîner organisé pour M. Krach à sa résidence officielle, Tsai Ing-wen a remercié son invité d'être venu assister au service commémoratif prévu samedi en l'honneur du défunt président Lee Teng-hui, père de la démocratie taïwanaise, a déclaré le bureau présidentiel dans un communiqué publié vendredi soir.

J'espère que Taïwan et les États-Unis continueront de travailler ensemble pour promouvoir la paix, la stabilité, la prospérité et développement dans le bassin indopacifique, a déclaré Tsai Ing-wen selon ledit communiqué, ajoutant que cette collaboration avait un impact positif sur la région.

Les relations entre Taïwan et les États-Unis ont fait des progrès substantiels dans les dernières années, a-t-elle ajouté, notant que l'interaction entre les deux pays était de plus en plus étroite.

J'espère que nous pourrons collaborer sur encore plus d'enjeux et élargir notre coopération bilatérale, renforcer nos relations en tant que partenaires de confiance et bâtir une base solide pour le futur.

Tsai Ing-wen, présidente de Taïwan

Taiwan est déterminé à approfondir ses liens économiques avec les États-Unis, a déclaré Tsai Ing-wen, toujours selon le communiqué, qui n'a pas fait mention de l'exercice militaire chinois.

Résolu à signer un accord de libre-échange avec Washington, Taipei tente depuis des mois de faire la démonstration des avantages économiques qu'une telle entente pourrait apporter aux États-Unis.

En mai, la Taiwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC) a déclaré qu'elle prévoyait construire une usine de 12 milliards de dollars américains en Arizona, ce qui a été interprété comme une victoire pour l'administration Trump, qui aimerait ramener aux États-Unis les chaînes d'approvisionnement technologiques mondiales basées de Chine.

Le fondateur retraité de la TSMC, Morris Chang, a d'ailleurs assisté au dîner organisé par Tsai Ing-wen avec Keith Krach, vendredi soir, selon les photos de l'événement distribués par le bureau présidentiel.

Avec les informations de Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !