•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les « snowbirds » frileux en temps de pandémie

Silhouette d’avion atterrissant sur coucher de soleil.

Certains grossistes offrent des assurances pour la COVID-19 afin d'inciter les Canadiens à voyager.

Photo : iStock

Radio-Canada

Plusieurs Manitobains passent les rudes mois de l'hiver au soleil, que ce soit aux États-Unis, au Mexique ou encore dans les Caraïbes. Cette année, cependant, la pandémie pousse ces « snowbirds » à renoncer à leur migration annuelle.

Dans mon quotidien ben ça va être plus plate, lance Émilie Lemay. En temps normal, elle se rend chaque année dans des hôtels tout inclus au Mexique ou aux Bahamas avec sa famille. Avec la pandémie de COVID-19, elle a décidé d'annuler tous voyages.

Cette année, on ne voyagera pas du tout. J'avais une résidence d'artiste en novembre au Yukon, ça ne se passera pas, j'avais plusieurs voyages qui sont tombés à l'eau dans la dernière année dont un beau voyage en Italie prévu depuis longtemps. Donc il y a plusieurs voyages en suspens qu'on devra reprendre dans le futur, dit-elle, déçue.

Même son de cloche de la part de Fernand Saurette, qui se rend plusieurs fois par année au Mexique, où se trouve sa belle-famille. Revenu de ce pays en juin, il ne prévoit pas y retourner de suite.

Juste l'escale, l'avion, être dans un avion pendant cinq heures de temps. C'est des moyens d'attraper la maladie et pourquoi prendre des chances, demande-t-il.

L’industrie du voyage réclame l’assouplissement des restrictions

Selon l'Association canadienne des agences de voyages, l'été s'est déroulé presque sans activité et l'hiver, qui est une période très importante pour cette industrie, pourrait connaître un sort similaire.

L'association réclame un assouplissement des mesures fédérales concernant les voyages.

On espère juste que le gouvernement va travailler pour assouplir ça c'est-à-dire les avis de voyages non essentiels, la quarantaine au retour et les frontières fermées, affirme la porte-parole pour l'Association canadienne des agences de voyages, Manon Martel.

L'organisation estime aussi qu'il faudrait mettre en place des accords pour permettre des voyages entre certains pays lorsque les mesures sanitaires sont similaires entre eux.

Un assouplissement des contraintes pourrait pousser des voyageurs tels qu’Émilie Lemay à recommencer à voyager.

Si les règles de distanciation sociale sont relâchées pour mes destinations favorites comme le Québec ou dans les Caraïbes, à ce moment-là, si je n’ai pas à me confiner, cela va me donner plus le goût de voyager, fait-elle valoir.

Assurance-COVID

De leur côté, les compagnies aériennes tentent d'inciter les voyageurs en déployant des polices d'assurances qui couvrent leurs clients en cas de COVID-19.

Les forfaits de Flight Centre, Air Canada Vacances ou West Jet proposent des couvertures santé allant jusqu'à 100 000 $ pour certaines destinations hors des États-Unis.

En général, l'assurance peut être utilisée s’ils reçoivent un résultat positif à la COVID-19 pendant leur voyage dans certaines destinations à l'étranger.

Celle de Vacances Air Canada couvre ceux qui se rendent dans les Caraïbes et au Mexique. Les soins médicaux et la mise en quarantaine, si la COVID-19 est contractée, sont remboursés.

Pour les clients de WestJet qui voyagent en Europe, au Royaume-Uni, au Mexique et dans les Caraïbes, cette assurance sera offerte gratuitement dès le 18 septembre prochain. L'assurance prend aussi en charge les coûts médicaux reliés à la COVID-19 et les frais d’hébergement en quarantaine lorsqu’un voyageur est déclaré positif au virus.

Si Fernand Saurette n’est pas tout à fait convaincu, il reconnaît que cette solution des transporteurs pourrait être efficace.

Prendre des risques, il y en a qui sont prêts à le faire. Se faire rembourser [...] ce n’est pas toujours une solution, mais c'est très bien je suis d'accord que ça va être un incitatif pour les gens de partir, affirme-t-il.

Avec les informations de Julien Sahuquillo

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !