•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vos idées en chansons grâce à l'organisme manitobain le 100 Nons

un homme qui sourit, avec derrière lui des présentoirs sur lesquels on voit des CD de musique.

Eric Burke est le directeur général du 100 Nons.

Photo : Radio-Canada / Geneviève Murchison

Radio-Canada

L'organisme dédié à la musique francophone au Manitoba, le 100 Nons, transformera les idées de la communauté en chansons avec l’aide de 24 artistes de la province.

Malgré la pandémie, le 100 Nons ne chôme pas en termes d’initiatives musicales. Après la série RedisCovers qui a eu lieu cet été, proposant des reprises de chansons d’artistes franco-manitobains par d’autres artistes, voilà que l’organisme fait appel à la population pour la création de 24 chansons originales.

On est toujours ouvert à d’autres suggestions si les gens veulent nous lancer des idées, souligne Eric Burke, directeur général du 100 Nons. 

Vos idées en chansons est un projet qui a vu le jour en 2015 au 100 Nons et qui renaît cet automne. Sur leurs réseaux sociaux, l'organisme a déjà commencé à faire appel à la population pour proposer des idées de thématiques.

En tout ce sont huit idées qui seront gardées et soumises chacune à trois artistes qui devront composer une chanson originale.

Par la suite, vers la fin octobre, le 100 Nons ira filmer les performances de ses chansons par les artistes en question, avant de les diffuser ultérieurement sur leurs réseaux sociaux.

Une opportunité pour les artistes de la relève

L'organisme propose aussi, en partenariat avec Break Out West, un incubateur pour six artistes franco-manitobains émergents. Les inscriptions ont lieu présentement.

Les six artistes sélectionnés pourront participer à six jours de formation comprenant plusieurs ateliers sur la professionnalisation des artistes et la création de plans de carrière.

C’est une façon de les introduire à l’industrie de la musique professionnelle et leur permettre de rencontrer des professionnels qui peuvent leur donner des critiques constructives et les former aussi, mentionne Eric Burke. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !