•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le masque exigé dès lundi dans les aires communes du parlement

Tous les sièges de la Chambre sont vides.

Le masque ne sera toutefois pas obligatoire lors des séances de la Chambre ou lors des réunions de comités.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada

Le port du masque sera obligatoire à partir de lundi dans l’enceinte du parlement à Ottawa dans la plupart des situations, a annoncé le bureau du président de la Chambre des communes.

Le couvre-visage pourra être retiré dans les salles de réunion une fois que tous les participants seront en place et qu’ils pourront respecter les règles de distanciation physique, indique un communiqué publié vendredi.

Il ne sera toutefois pas obligatoire lors des séances de la Chambre ou lors des réunions de comités, ni durant les conférences et les mêlées de presse. Dans ces cas, son port est seulement recommandé quand il est impossible de maintenir une distance avec les autres.

Les personnes dont l’état de santé ne permet pas le port du masque peuvent aussi se soustraire à cette obligation.

Ces décisions ont été prises pour répondre aux recommandations des autorités de santé publique visant à limiter la propagation du virus de la COVID-19 dans les lieux de travail, souligne le communiqué.

Ottawa subit une deuxième vague

Cette annonce précède de quelques jours la rentrée parlementaire, qui aura lieu mercredi prochain à Ottawa. Elle a également été faite le même jour où la médecin en chef de la capitale nationale a déclaré que la ville était entrée dans sa seconde vague.

L’Agence de la santé publique fédérale n'a toutefois pas voulu donner son avis sur les risques que les élus peuvent faire courir à leurs communautés en faisant des aller-retour vers une ville où il y a autant de cas de COVID-19. Les députés ont été appelés à faire preuve de jugement.

Plus tôt cet été, des politiciens avaient fait part de leurs inquiétudes, se demandant pourquoi le masque n'était pas obligatoire dans les bâtiments de la colline du Parlement.

Une formule à déterminer

Les leaders parlementaires négocient toujours pour décider de la forme que prendra leur retour. Les libéraux, les bloquistes et les néo-démocrates souhaitent des réunions hybrides, avec une majorité d'élus en visioconférence et des votes à distance. Les conservateurs ont, jusqu'à maintenant, résisté à cette formule.

Deux chefs fédéraux atteints de la COVID-19

Le nouveau chef du Parti conservateur du Canada, Erin O'Toole, a contracté la COVID-19. Il a reçu le résultat de son test vendredi soir, a fait savoir la formation politique par communiqué M. O'Toole était en isolement préventif depuis mercredi. Ce résultat positif pousse le premier ministre québécois François Legault à s'isoler et à passer un test de dépistage puisque les deux hommes se sont rencontrés lundi dernier.

Le chef bloquiste Yves-François Blanchet a lui aussi reçu un résultat de test positif un peu plus tôt dans la journée. Il doit rester en isolement dans sa maison de Shawinigan jusqu’au 26 septembre, selon le Bloc québécois.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !