•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les bars et restaurants de Saguenay seront visités par les policiers

Une policière, de dos, regarde un employé discuté avec un autre homme.

Les bars recevront la visite des policiers (archives)

Photo : Radio-Canada / Sébastien Tanguay

Radio-Canada

Même si elle est en zone verte, la Ville de Saguenay n’échappera pas à l’opération OSCAR (Opération systématisée comportements à risque) qui vise à s’assurer du respect des consignes sanitaires pour éviter la propagation de la COVID-19.

On va essayer d’aller dans l’ensemble des établissements, a indiqué le porte-parole du Service de police de Saguenay, Bruno Cormier.

Plus de 1000 bars, restaurants et autres salles de réception du Québec recevront la visite de policiers en fin de semaine, comme l’a annoncé vendredi la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault.

Bruno Cormier, en entrevue à l’émission Place publique, a mentionné que l’opération commence ce soir et que des effectifs supplémentaires seront déployés pour la fin de semaine.

On était déjà présent avant ces règles, à titre préventif, a voulu rappeler le porte-parole de la police de Saguenay.

Des avis mitigés

Les avis sont partagés dans la région à la suite de l'annonce. Le directeur-général du restaurant La Belle et La Boeuf, Michael Bourdages, croit qu'il s'agit de la meilleure façon de faire respecter les règles sanitaires.

Il faut rester dans le vert, je ne veux pas aller dans le orange. On trouve que c’est la bonne chose à faire.

Michael Bourdages, directeur-général du restaurant La Belle et La Boeuf

Par contre, le propriétaire du bar L'Appartement Mathieu Roy, considère que cette mesure alourdit la gestion de son établissement.

On comprend l’enjeu que les bars, c’est un lieu de rapprochement et un lieu de fête, mais on dirait qu’on marche sur des œufs depuis le début, ça ouvre, ça ferme, ça rouvre un peu et ça referme un peu , dit-il.

D’après des informations de Catherine Doucet et Philippe L’Heureux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !