•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les services en français ont de plus en plus de succès en Saskatchewan

Affichette de bureau qui indique un service dans les deux langues officielles.

L'offre de services en français augmente en Saskatchewan selon le dernier rapport annuel sur les services en langue française.

Photo : Radio-Canada

Selon le rapport annuel 2019-2020 sur les services en langue française publié par la province, la population utilise de plus en plus les services francophones qu’offre la Saskatchewan.

Ainsi, le nombre d’utilisateurs du site Internet du Centre de services en français a augmenté de 43 % entre le 1er avril 2019 et le 31 mars 2020. Il en va de même pour le nombre de demandes de renseignements reçues, qui ont augmenté de 45 %, d'après le rapport.

Charles-Henri Warren, le directeur général à la Direction des affaires francophones, explique l’augmentation du trafic par la traduction des pages du site web en français. Il dit que cela répond à un besoin. À mesure que nous ajoutons du contenu, il y a plus de gens qui consultent ces pages-là, ce qui nous montre que c’est la voie à privilégier.

Charles-Henri Warren.

Charles-Henri Warren estime que les collaborations avec les organismes fransaskois portent leurs fruits.

Photo : Radio-Canada

Le rapport met en lumière une hausse des traductions de documents de 13 %. Les demandes de traductions concernent en premier lieu le ministère de l’Éducation, celui des Parcs, de la Culture et des Sports ou de la Justice.

Cette situation satisfait le président de l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), Denis Simard. Il constate également que plusieurs ministères et agences gouvernementales utilisent de plus en plus le français dans leurs communications.

Par exemple, l’Autorité de la santé de la Saskatchewan fait de plus en plus d'efforts pour avoir des services disponibles en français grâce au travail du Réseau Santé en français de la Saskatchewan, explique Denis Simard.

Des efforts qui sont également visibles dans d’autres domaines, selon M. Simard. Il retient en particulier la traduction de certaines lois ou encore la publication de documents pour les parcs provinciaux et les permis de pêche.

Un travail de longue haleine

Denis Simard estime que ce bilan encourageant est le résultat d’un travail acharné de la communauté fransaskoise.

Denis Simard est en train d'écouter la question du journaliste.

Denis Simard, le président de l'Assemblée communautaire fransaskoise, salue les bonnes relations entre l'ACF et le gouvernement de la Saskatchewan.

Photo : Radio-Canada

Toutefois, le président de l’ACF concède que la démographie est de son côté. La communauté grandit, souligne-t-il. Résultat, on demande plus de services en français et, plus il y aura de demandes, plus il y aura d’offres de la part des ministères.

M. Simard salue également l’ouverture du gouvernement à travailler sur la promotion du français. C'est indéniable, il y a aujourd’hui une meilleure relation avec le gouvernement provincial, dans le domaine de l’éducation ou encore du tourisme.

Denis Simard soutient que le gouvernement reconnaît la valeur ajoutée que la communauté fransaskoise donne à la province.

Avec les informations de Romain Chauvet et Etienne Ravary

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !