•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accord « historique » avec la Première Nation de Lake Babine, en Colombie-Britannique

Le siège du conseil de bande de la Première Nation de Lake Babine.

La Première Nation de Lake Babine a signé un accord avec les gouvernements fédéral et provincial, qui lui cèdent 200 kilomètres carrés de terres.

Photo : Lake Babine Nation

La Colombie-Britannique, le gouvernement fédéral et la Première Nation de Lake Babine ont signé un accord qualifié d'historique, qui comprend la restitution d'un territoire de 200 kilomètres carrés dans le nord-ouest de la province et 43 millions de dollars en subventions sur 5 ans.

En raison de la pandémie, la cérémonie de signature du document s’est faite par vidéoconférence, en présence du ministre provincial de la Réconciliation et des Relations avec les Autochtones, Scott Fraser, de la ministre fédérale des Affaires autochtones, Carolyn Bennett, et du chef de la Première Nation, Gordon Alec.

Nous signons cet accord aujourd’hui sans sacrifier nos droits et notre titre et nos intérêts futurs sur le reste de notre territoire, au contraire, a déclaré ce dernier.

Cet acte fondateur fournit un cadre pour des négociations à venir en ce qui a trait à la reconnaissance et à l’implantation des droits ancestraux et territoriaux des membres de la Première Nation, qui vivent principalement à Burns Lake, à environ 80 kilomètres à l’est de Houston.

C’est le début d’une voie à suivre pour implanter la vision de la Première Nation de Lake Babine en matière d’autodétermination : une nation prospère, autosuffisante, en bonne santé, unifiée et qui s’autogouverne, précise un communiqué du ministère de la Réconciliation et des Relations avec les Autochtones. Cela, en retour, contribuera à développer une relation forte et durable entre la Première Nation, la Couronne, le gouvernement local et l’industrie.

L’argent alloué dans l’accord servira à la mise en place et au renforcement de programmes dans les domaines de la santé, de l’éducation et de la culture ainsi qu’au développement économique, notamment dans le secteur forestier.

La Première Nation de Lake Babine, qui comprend 5 communautés, compte un peu plus de 2500 membres.

Nation voisine des Wet'suwet'en

Cette dernière est voisine de la Première Nation des Wet’suwet’en, au coeur d’un conflit entre ses chefs héréditaires et la compagnie TC Énergie, qui construit un gazoduc, Coastal GasLink, au coeur de son territoire traditionnel.

Gordon Alec, un chef élu, a fait allusion à l’entente survenue cette année entre ces chefs héréditaires et les gouvernements fédéral et provincial, et affirmé que l’accord conclu avec la Première Nation de Lake Babine était très différent.

Nous voulons, dans l’ensemble, travailler avec tout le monde, avec l’industrie et tous ceux qui sont impliqués, pour tracer la voie vers une bonne économie, a-t-il dit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !