•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enquête indépendante sur des allégations « graves » au Musée canadien de l'histoire

Le Musée canadien de l'histoire à Gatineau.

Le Musée canadien de l'histoire à Gatineau

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Le Musée canadien de l'histoire (MCH) se retrouve au cœur d'une tempête interne. Une enquête indépendante est en cours pour faire la lumière sur des allégations portées à l'attention du conseil d'administration de l'institution. Une situation que le ministre de Patrimoine canadien, Steven Guilbeault, juge pour sa part « très préoccupante ».

Dans une première déclaration acheminée par courriel jeudi soir, les allégations étaient qualifiées de graves. Toutefois, ce qualificatif a par la suite été retiré dans un deuxième communiqué soumis peu de temps après par la firme de relations publiques externe embauchée par le MCH pour gérer la tourmente.

Dans cette même déclaration officielle, le Musée soutient offrir aux employés un environnement de travail sain et positif et avoir une politique de tolérance zéro concernant le harcèlement en milieu de travail.

C’est Michelle Flaherty, une enquêteuse spécialisée notamment en matière de harcèlement en milieu de travail, qui a été choisie par le conseil d'administration de l'institution pour mener l’enquête approfondie et indépendante au sujet des allégations.

Pour le moment, Radio-Canada n’est pas en mesure de confirmer la nature de ces allégations, ni qui elles visent.

De son côté, le ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbeault, mentionne avoir été en contact avec le conseil d’administration du MCH, qui a pris des mesures immédiates pour répondre aux plaintes.

Il n’a cependant pas voulu commenter davantage, puisqu’une enquête est en cours. Il a tout de même réitéré, dans la déclaration émise par son bureau, que le gouvernement s’attend à ce que les musées nationaux garantissent, à tous, un milieu de travail et d’apprentissage exempt de harcèlement, d’abus et de discrimination.

Les sociétés d’État, y compris les musées nationaux, doivent se conformer aux normes les plus élevées en matière d'intégrité et de professionnalisme.

Steven Guilbeault, ministre du Patrimoine canadien

Le Musée canadien de l’histoire devient la troisième institution muséale du pays à gérer une crise interne dans la dernière année, après les dénonciations de racisme au sein du Musée canadien pour les droits de la personne à Winnipeg et le climat de confrontation au Musée des beaux-arts de Montréal entre l’ancienne directrice générale Nathalie Bondil et son conseil d'administration. Mme Bondil a d’ailleurs déposé vendredi une poursuite de 2 millions de dollars contre son ancien employeur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !