•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les champions du climat à Vancouver inspirent leur quartier à agir

Chargement de l’image

Sam (à gauche) et Chris (à droite), sa mère, sont deux « championnes du climat » dans le quartier de East Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Camille Vernet

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Beaucoup de Canadiens se sentent impuissants face aux problématiques des changements climatiques. Pour vaincre l’écoanxiété et passer à l’action à l'échelle du quartier, le programme Cool ‘Hood Champs développé par l'université de la Colombie-Britannique (UBC), propose des ateliers dans plusieurs centres communautaires de Vancouver.

Un tour guidé du quartier consacré à l'écologie est l’une des premières activités organisées par le programme. Aujourd'hui le professeur Stephen Sheppard sera notre guide.

Celui-ci enseigne au CALP, un groupe de recherche pluridisciplinaire sur l'aménagement de l'UBC qui combat les changements climatiques par l'entremise d’engagements communautaires. Il nous accueille, en vélo, pour nous en apprendre plus sur le quartier East Vancouver.

Analyser son quartier

Stephen Sheppard marche dans une rue ombragée par de grand arbres.

Les rues de East Vancouver sont ombragées par de grands arbres, mais dans les ruelles il y a très peu d’ombre. Un “habitat pour voiture”, indique le professeur Stephen Sheppard, où il y a place à l'amélioration.

Photo : Radio-Canada / Camille Vernet

Le professeur cite plusieurs facteurs qui contribuent au réchauffement climatique : des modes de transports à la façon de chauffer les maisons.

Il rappelle toutefois qu'il existe des solutions. Les arbres en sont un exemple simple. Ce sont des climatiseurs naturels, qui offrent une très bonne adaptation au réchauffement climatique, explique M. Sheppard.

« La minimisation et l'adaptation, ce sont de grands mots, mais qu'est-ce que cela signifie concrètement? À quoi les impacts du changement climatique ressemblent-ils dans votre quartier? »

— Une citation de  Stephen Sheppard, professeur au CALP de l'UBC

Prendre des mesures concrètes

Chargement de l’image

Planter des arbres est une façon simple de minimiser notre impact sur l'environnement.

Photo : Radio-Canada / Camille Vernet

Le projet pilote a déjà séduit 37 participants, dont 70 % ont planté des arbres fournis par le programme chez eux.

Deux de ces championnes du climat, Sam Mew et sa mère, Chris, nous attendent devant leur maison.

Pour les deux femmes, leur participation au projet est une chance d’en apprendre davantage sur le jardinage tout en donnant un peu d'ombre à la face sud de leur maison.

C'est également l'occasion de découvrir leur communauté. Quand nous avons commencé à jardiner, nous jardinions à l'extérieur et nous avons rencontré de nouveaux voisins, curieux de ce que nous faisions, nous confie Sam.

Gérer l’écoanxiété

Chargement de l’image

Sam Mew a également démarré le compte Instagram _ecommunity_ pour permettre au public de partager leurs actions climatiques et d'en mesurer l'impact.

Photo : Radio-Canada / Camille Vernet

Ces discussions de coin de rue sont une bonne façon pour elles de parler des changements climatiques. Ceux-ci sont une source d'anxiété pour les deux femmes qui se sentent dépassées par l'ampleur du problème.

« Cela m'aide à gérer mon stress parce que je me sens tellement impuissante. Mais maintenant, j'ai l'impression de faire quelque chose. »

— Une citation de  Chris, championne du climat dans le quartier East Vancouver

Des gestes simples, comme le jardinage, ont parfois un effet boule de neige, racontent-elles. Les gens sont inspirés parce qu'ils nous observent faire de notre mieux pour la planète, note Sam.

Stephen Sheppard espère répliquer ce programme dans plus de quartiers à Vancouver.

3 conseils des champions du climat pour améliorer votre quartier :

  1. Regroupez-vous : travailler ensemble, c’est plus facile.
  2. N’ayez pas peur : si vous essuyez des refus, ne perdez pas espoir et continuez de cogner aux portes.
  3. Trouvez des activités créatives : par exemple, partagez les produits de votre jardin. C'est une bonne façon d'attirer l'attention de vos voisins.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !