•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le réconfort de la zoothérapie pour des résidents en CHSLD

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une chèvre dans les bras d'une intervenante.

Les résidents pouvaient toucher pendant 10 minutes les animaux.

Photo : Laurie Gobeil

Radio-Canada

Près de 115 résidents du CHSLD de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix ont reçu une visite peu routinière vendredi. Des chevaux, des chèvres et des chiens sont venus se faire câliner lors d’une séance de zoothérapie.

Si le centre de soin accueille des petites bêtes aux deux semaines pour les bienfaits que ça procure aux résidents, c’est la première fois que des chevaux foulaient le terrain du CHSLD. Une activité qui a fait jaillir plusieurs souvenirs à Gabrielle Fortin et Fernand Labonté, deux anciens agriculteurs.

Le couple sourie.

Le couple Fernand Labonté et Gabrielle Fortin, tous deux âgés de 92 ans, mariés depuis 68 ans.

Photo : Laurie Gobeil

J’étais cultivateur , les chevaux j’ai connu ça , se remémore M. Labonté.

Bienfaits thérapeutiques

Avant la pandémie, les séances de zoothérapie se faisaient à l’intérieur de l’établissement. La direction a dû s’organiser, mais pour la chef de service, Lisa Fortin, il n’était pas question de laisser tomber cette activité.

Ici on est un milieu de vie et c'est important qu'on vive la réalité de la vie. Pour certaines personnes, les animaux c'est super important . Aujourd'hui, en ayant des chevaux, on sait qu'on a des gens qui ont eu des contacts avec ces animaux-là. Ce sont de beaux souvenirs.

Pour s'assurer de la sécurité durant l'événement, un résident était placé avec un intervenant à l'extérieur. Chaque résident, emmitouflé dans une couverture, devait se désinfecter les mains avant de toucher les animaux.

D'après des informations de Laurie Gobeil.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !