•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Katherine d’Entremont nommée ombud par intérim à l’Université de Moncton

Katherine d'Entremont.

Katherine d'Entremont est la nouvelle ombud de l'Université de Moncton depuis le 15 septembre 2020.

Photo : Gracieuseté de l'Université de Moncton

Radio-Canada

Katherine d’Entremont est la nouvelle ombud par interim de l’Université de Moncton et ce, jusqu’à la fin du mois de décembre 2020.

L’Université a annoncé cette nomination par voie de communiqué, vendredi.

Mme d’Entremont aura comme principale fonction de faire des recommandations, des enquêtes et de la gestion de plaintes et de conflits provenant des membres de la communauté universitaire, qui, ayant épuisé les recours internes à leur disposition, s’estiment toujours lésés dans leurs droits, peut-on lire dans le communiqué.

Actuellement présidente et fondatrice d’une agence de consultation, Mme d’Entremont a occupé plusieurs postes clés dans sa carrière, notamment ceux de commissaire aux langues officielles du Nouveau-Brunswick, de directrice du Bureau des langues officielles et de directrice responsable des enquêtes en vertu de la Politique sur les milieux de travail respectueux pour les services publics du Nouveau-Brunswick.

La nouvelle ombud a également corédigé la toute première politique sur les milieux de travail respectueux pour certains départements des services publics du Nouveau-Brunswick.

a6029956a13449988cc1674833144883

Le campus de Moncton de l'Université de Moncton

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Edith Doucet, présidente du Conseil des gouverneurs s’est dite très heureu[se] d’accueillir Mme d’Entremont à l’Université de Moncton. Son arrivée permettra d’assurer la continuité de services axés sur la promotion d’un milieu de travail et d’études respectueux , a-t-elle indiqué.

Cette vaste expérience dans le traitement de plaintes et d’enquêtes et [dans la direction de] nombreuses études et interventions de nature systémique saura être utile à la nouvelle ombud.

En juillet dernier, plusieurs allégations d’inconduite, notamment de nature sexuelle, à l’encontre d’Andréi Zaharia, un professeur de théâtre à l'Université, avaient été révélées par Radio-Canada. L’Université avait alors décidé de le suspendre avec solde.

Le recteur de l’Université, Denis Prud’homme, avait aussi confirmé à Radio-Canada qu’une enquête concernant ces allégations allait avoir lieu.

Un poste créé en 2017, après quatre ans de pression

Katherine d'Entremont succède à Johanne Savoie. Mme Savoie avait été nommée en 2018 au poste de commissaire de l'Université, poste qui a ensuite changé de dénomination pour celle d'ombud.

Ce poste de commissaire avait été créé en décembre 2017, à la suite de demandes répétées de la part de communautés et d'associations étudiantes de l'université de Moncton, qui désiraient qu'une instance indépendante puisse traiter les plaintes des étudiants.

Raymond Théberge, l'ex-recteur de l'Université de Moncton avait originalement acquiescé à la création d'un tel poste en 2013. Il aura finalement fallu plus de quatre ans avant que cette promesse ne se concrétise.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !