•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une mobilisation silencieuse contre la violence faite aux femmes

Les femmes se tiennent devant une œuvre d'art.

Les participants entouraient l'œuvre en silence.

Photo : Radio-Canada / Catherine Gignac

Radio-Canada

Une vingtaine de personnes se sont réunies, vendredi midi, à la Place du citoyen à Chicoutimi à l’occasion d’une mobilisation visant à dénoncer la violence sexuelle faite aux femmes. Les participants, dont quelques hommes, ont gardé le silence pendant trois minutes en solidarité avec les victimes.

L’événement était organisé par le Centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel, la Maison ISA.

On voulait faire quelque chose de symbolique parce qu’il y a eu beaucoup de dénonciations dans les dernières années. Les gens prennent la parole. Nous, on veut démontrer notre soutien. , résume Christine Audet, intervenante sociale et responsable des luttes collectives.

On n’a pas besoin de parler. On a besoin de démontrer qu’on est présent pour les victimes

Christine Audet

Quelques hommes participaient également au rassemblement majoritairement féminin. Je pense que le rôle qu'on peut avoir, c'est un rôle de soutien et de demander aux femmes quelle aide elles veulent qu'on leur apporte dans ces luttes. J'ai plusieurs amies et proches qui ont été victimes. On connaît tous une sœur ou une amie concernée par cela , confie le participant Christophe Lévesque.

L’œuvre Chrysalide de l’artiste Audrey Mclean se retrouvait, pour l’occasion, au centre de la Place du citoyen. Des papiers froissés représentaient l’augmentation des demandes découlant de la troisième vague de dénonciations. Les participants étaient invités à entourer l’installation en silence.

La manifestation s’est tenue le même jour que la Journée d'action contre la violence sexuelle faite aux femmes.

D'après les informations de Catherine Gignac

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !