•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une femme en phase terminale a pu rencontrer ses parents américains, selon sa fille

Elle est alitée, accompagnée par ses parents qui sont vêtus d'équipement de protection.

Diane Costello, une femme de Windsor souffrant d’un cancer colorectal en phase terminale, avait émis un dernier voeu, celui de voir ses parents qui vivent aux États-Unis avant de mourir.

Photo : Facebook/Shayla Lee

Radio-Canada

Le voeu d'une femme de Windsor souffrant d’un cancer colorectal qui souhaitait voir ses parents qui vivent aux États-Unis avant de mourir aurait été exaucé.

Dans une publication Facebook (Nouvelle fenêtre) accompagnée de photos et de vidéos de la rencontre, la fille de Diane Costello a annoncé que ses grands-parents avaient obtenu une exemption pour traverser la frontière canado-américaine et rendre visite à leur fille.

Dans ces moments très tristes, nous avons trouvé une joie véritable que mes grands-parents puissent venir voir ma mère, affirme Shayla Costello. 

Il y a peu de temps encore la situation semblait pourtant compliquée et Diane Costello lançait un cri du coeur pour parvenir à revoir ses parents avant de mourir.

Les restrictions actuelles aux voyages entre les États-Unis et le Canada empêchaient la réunion, puisqu'il était impossible pour les parents de Diane de se mettre en quarantaine durant 14 jours comme le prévoient les règlements en vigueur au Canada, en raison des traitements qu’ils suivent eux-mêmes aux États-Unis pour des problèmes de santé.

Des exigences à géométrie variable dénoncées

Portrait d'un homme souriant en costume. Il porte des lunettes. En arrière-plan, flou, l'entrée d'un bâtiment

Le député de Windsor-Ouest, Brian Masse.

Photo : CBC/Tahmina Aziz

L’histoire déchirante de Diane Costello et les efforts de sa fille étaient parvenus à attirer l’attention des politiciens locaux, notamment celle de Brian Masse, député fédéral de la circonscription de Windsor-Ouest. 

Ce dernier avait dénoncé ce qu’il considérait comme des exigences à géométrie variable, puisqu’une enquête avait démontré que Liz Uihlein, une milliardaire américaine et une importante donatrice de Donald Trump, avait obtenu une exemption pour entrer au Canada. Arrivée au Canada le 25 août dernier à bord de son jet privé, la femme d’affaires n’avait pas eu à se soumettre aux deux semaines de confinement obligatoire.

Si vous êtes malade et que vous êtes une personne ordinaire, un ouvrier, vous n’êtes pas autorisé à entrer [au Canada]. Ce gouvernement est connu pour faire des faveurs à des individus et aux personnes ayant les bons contacts, a déclaré Brian Masse.

Bill Blair, le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile avait réfuté ces propos, affirmant que l’exemption accordée à Liz Uihlein était la conséquence d’une erreur de l'Agence des services frontaliers du Canada.

Shayla Costello considère quant à elle que c'est sa détermination et celle des personnes qui l’ont soutenu dans ce combat, qui ont porté fruit.

Au moment de publier, le ministère de la Sécurité publique et de la Protection civile n'avait pas répondu à nos demandes d'entrevues.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !