•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des tests de type « rince-bouche » pour les enfants en Colombie-Britannique

Le test consiste à se gargariser avec de l’eau stérile, puis à recracher le liquide dans un tube.

Arrêt sur image d'une vidéo explicative pour le nouveau test de dépistage gargarisant, où l'on voit un enfant vider un tube dans sa bouche.

Le test, conçu en Colombie-Britannique, est le premier du genre dans le monde, affirme Bonnie Henry.

Photo : Autorité provinciale des services de santé (PHSA)

La Colombie-Britannique déploie un test de dépistage gargarisant à l’eau saline pour les élèves de la province, une première au monde, annoncent les autorités sanitaires.

Le test consiste à se gargariser avec de l’eau stérile pendant 20 secondes, puis à recracher le liquide dans un tube.

Il n’a pas à être administré par un professionnel de la santé, indique la médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, Bonnie Henry.

Les parents et les professeurs pourront donc eux-mêmes superviser le déroulement du test à la maison ou à l’école, souligne-t-elle.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Conçu en Colombie-Britannique

Microbiologiste à l’Hôpital pour enfants de la Colombie-Britannique, David Goldfarb fait partie du groupe qui a imaginé, puis conçu le nouveau test.

Nous cherchions une méthode de prélèvement d'échantillons qui serait plus facile, en particulier pour les enfants, ainsi que pour les travailleurs de la santé, dit-il.

Ses recherches démontrent que les résultats du test gargarisant sont semblables à ceux de l’écouvillonnage nasal.

Cela va nous permettre de garder les écoles ouvertes, ou tout au moins, de dépister chaque cas très rapidement et d’agir en conséquence, dit le directeur médical du Centre des maladies infectieuses de Vancouver, Brian Conway.

Arrêt sur image d'une vidéo explicative pour le nouveau test de dépistage gargarisant, où l'on voit une enfant cracher l'eau dans un tube.

Le test sera moins désagréable pour les enfants que l'écouvillonnage nasal, croient les autorités sanitaires.

Photo : Autorité provinciale des services de santé (PHSA)

Réservé aux enfants, pour l'instant

Pour le moment, la province ne dispose pas d'une quantité suffisante de ces tests pour les rendre accessibles à l’ensemble de la population. Ils sont donc réservés aux enfants, pour qui le gargarisme sera moins désagréable que l’écouvillonnage nasal, fait valoir la Dre Henry.

Non seulement cette nouvelle méthode est plus agréable, en particulier pour nos jeunes enfants, mais c'est une entreprise de la Colombie-Britannique qui fournira les tubes de collecte, souligne-t-elle.

Le nouveau procédé réduira ainsi la dépendance de la province à un approvisionnement de tests en provenance de l’extérieur, ajoute la médecin hygiéniste en chef.

Le public peut se procurer le test gargarisant dans les centres de dépistage des différentes régies de la santé à travers la province.

La médecin hygiéniste en chef, Dre Bonnie Henry, en point de presse.

La Colombie-Britannique veut augmenter sa capacité de dépistage à 20 000 tests par jour.

Photo : Radio-Canada / Mike McArthur

Des tests pour freiner une seconde vague

À l’approche d’une saison de la grippe qui pourrait être marquée par une seconde vague de la COVID-19, la Colombie-Britannique cherche à augmenter sa capacité de dépistage.

Le ministère de la Santé souhaite procéder à environ 20 000 tests par jour.

Jeudi, la province a procédé à 7600 tests de dépistage, soit le plus grand nombre de tests réalisés en une journée depuis le début de la pandémie.

Par ailleurs, les autorités sanitaires ont recensé, le même jour, une augmentation record du nombre de cas actifs en une journée en Colombie-Britannique avec 165 nouveaux cas de COVID-19.

Avec des informations de Sarah Xenos et de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !