•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois-Rivières : le conseiller Luc Tremblay dépose une plainte contre la conseillère Mariannick Mercure

L'homme debout dans une salle de l'hôtel de ville

Le conseiller municipal du district de Châteaudun, Luc Tremblay, a déposé une plainte contre Mariannick Mercure le 3 septembre dernier.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À Trois-Rivières, le conseiller municipal de Châteaudun Luc Tremblay a porté plainte au comité de déontologie de la Commission municipale contre la conseillère du district des Forges, Mariannick Mercure.

Luc Tremblay reproche à sa collègue d’avoir enfreint le code d’éthique des élus de la Ville de Trois-Rivières en publiant sur Facebook des informations discutées à huis clos, informations qui sont selon lui de nature confidentielle en vertu du code d’éthique.

Je dénonce parce que je suis transparent et je ne cache pas que je l’ai dénoncé , a déclaré le conseiller au micro de Toujours le matin. Il attend des nouvelles de la Commission municipale du Québec d’ici trois semaines.

Des positions affichées à huis clos dévoilées sur la place publique

La plainte a officiellement été déposée le 3 septembre dernier, après que Mariannick Mercure ait divulgué sur sa page publique de conseillère municipale une information qui aurait dû demeurer confidentielle, selon son collègue du district de Châteaudun.

Cette information portait sur un vote indicatif qui avait été tenu lors d’une plénière à huis clos précédant la séance publique où les élus auraient à se prononcer sur la redistribution ou non du salaire du président de la STTR entre tous les élus.

Publiquement, les élus s’étaient prononcés à l’unanimité contre cette redistribution, un salaire qui serait plutôt reversé à la STTR pour payer son nouveau président.

Or, Mariannick Mercure a dévoilé que lors de ce vote indicatif, la conseillère Valérie Renaud-Martin s’est prononcée en faveur de la redistribution du salaire entre les élus, même si elle s’est plus tard ralliée à la majorité en séance publique.

La résolution avait été adoptée à l’unanimité.

Mariannick Mercure réagit

La conseillère Mariannick Mercure a réagi vendredi à la plainte déposée contre elle au micro de Marie-Claude Julien de l’émission Toujours le matin.

Mariannick Mercure assise à son siège de conseillère devant son ordinateur, qui parle au micro.

La conseillère municipale du district Les Forges, Mariannick Mercure.

Photo : YouTube/Ville de Trois-Rivières

Elle admet que la situation est particulière, puisque la plainte a été déposée en raison d’un supposé manquement au code d’éthique des conseillers municipaux de Trois-Rivières, un document qu’elle a elle-même co-rédigé.

Luc Tremblay mentionnait ce matin que je ne me sentais pas concernée [par ses doléances], mais au contraire, c’est moi qui lui ai suggéré de porter plainte à la bonne instance plutôt que de s’improviser juge.

La conseillère Mariannick Mercure au micro de Toujours le matin

C’est là qu’il faut amener le débat , a soutenu la conseillère, qui estime ne pas avoir agi dans l’illégalité ou avoir enfreint le code d’éthique.

C’est sûr que les collègues sont tannés que je les démarque publiquement , a reconnu celle qui a notamment eu maille à partir avec la conseillère Valérie Renaud-Martin dans les dernières semaines.

Mariannick Mercure maintient toutefois que les débats entre les élus devraient être publics et ouverts au journaliste, comme ce qu’elle avait avancé dans les propositions sur la transparence défaites par le conseil mardi dernier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !