•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des opposants stoppent un épandage d’herbicide en Nouvelle-Écosse

Une grande tente en forêt sur laquelle il est écrit «Ne nous aspergez pas».

Des opposants à l'épandage d'herbicide en Nouvelle-Écosse ont réussi à dissuader une entreprise de passer à l'action.

Photo : Gracieuseté/Nina Newington

Radio-Canada

Pour la deuxième fois ce mois-ci, un projet d’épandage d'herbicide est annulé en Nouvelle-Écosse à cause de l’opposition de résidents.

L’épandage de glyphosate prévu sur environ 377 hectares de terres privées dans le comté d’Annapolis n’aura pas lieu cette année, confirme un porte-parole du ministère provincial de l’Environnement.

L’entreprise responsable de l’épandage, Century Forestry Consultants, a informé le ministère que l'activité n'aurait pas lieu.

Des opposants à l’épandage campent depuis samedi sur des terres qui appartiennent à l’entreprise de bois d’oeuvre Harry Freeman and Son. Cette dernière n’a pas répondu à une demande d’entrevue cette semaine au sujet de l’épandage.

Je ressens un énorme soulagement, affirme pour sa part l’opposante Nina Newington.

L’épandage a été approuvé à trois endroits dans le comté, l’un près du lac Eel Weir, les deux autres près du lac Paradise.

Le ministère de l’Environnement a approuvé l’épandage d'herbicide à 42 endroits au total dans la province cette année.

Un hélicoptère répand un produit sur une forêt.

L'opposition de citoyens a mené à l'annulation de deux projets d'épandage d'herbicide en septembre en Nouvelle-Écosse (Archives).

Photo : CBC/James Steidle

L’industrie forestière se sert du glyphosate pour éliminer les feuillus et favoriser la croissance du bois mou. Des agriculteurs l’utilisent aussi pour lutter contre les mauvaises herbes dans leurs champs.

L’herbicide est approuvé par Santé Canada qui ne le considère pas comme étant susceptible de causer le cancer s’il est employé selon le mode d'emploi.

Des résidents et des conseillers municipaux dans le comté d’Annapolis craignent toutefois que ces produits aboutissent dans l’eau potable et nuisent à la forêt.

Un conseil municipal demande un moratoire

Le préfet du comté d’Annapolis, Timothy Habinski, estime que le gouvernement fédéral n’a pas fourni suffisamment de preuves que le glyphosate est sécuritaire. Il veut plus d’études scientifiques au sujet des effets du produit sur la santé humaine et sur l’environnement.

Le conseil municipal a demandé au gouvernement provincial d’imposer un moratoire sur l’épandage dans le comté.

Un petit groupe d’opposants à Burlington a aussi gagné son combat contre l’épandage dans la région de la montagne North ce mois-ci. L’entreprise Century Forestry a annulé son projet d’épandage prévu sur 46 hectares.

L’opposante Nina Newington espère que les politiciens en prennent bonne note. Elle dit que les gens ne veulent plus accepter l’épandage et qu’il faut que cela cesse.

Avec les renseignements d’Emma Smith, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !