•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vente de la mine Ekati, une lueur d’espoir aux Territoires du Nord-Ouest

Vue aérienne de la mine à ciel ouvert.

La mine Ekati, située au nord-est de Yellowknife, exploite le diamant depuis 1998.

Photo : Dominion Diamond Corporation

Radio-Canada

La vente de la mine de diamants Ekati, aux Territoires du Nord-Ouest, laisse entrevoir une possible reprise de l’exploitation et un retour au travail des employés attendu.

La minière Dominion Diamond Mines a fermé l’exploitation en mars dernier, citant le bien-être des employés face à la pandémie.

La mine représente l’un des plus gros employeurs du territoire avec plus de 700 employés, selon les plus récentes données disponibles.

La mine Ekati, sous la Loi sur les arrangements avec les créanciers depuis le mois d’avril, a annoncé avoir fait l’objet d’une offre d’achat admissible de 166 millions de dollars pour tous ses biens et effectifs de la part de filiales de Washington Companies.

De bonnes nouvelles

Le président du syndicat des travailleurs de la mine, Todd Parsons, souligne que l’annonce de la vente réjouit ses membres, pour qui l’incertitude face à leur sécurité d’emploi a été difficile.

Les six derniers mois ont été très stressants pour les travailleurs d’Ekati et leurs familles, particulièrement ceux qui ont été mis à pied temporairement, mais aussi pour ceux qui continuent d’assurer l’entretien et qui ont vu leurs conditions de travail changer de façon importante.

Todd Parsons, président, Union of Northern Workers

Aucune date de réouverture n’a encore été déterminée, mais en juin, les travailleurs auraient été informés par la minière d’une possible reprise vers les mois d’octobre ou novembre. L’information n’a toutefois pas été confirmée par les porte-parole de l'entreprise.

Nous travaillons à la reprise de l’exploitation à la mine Ekati aussitôt que possible et garderons informés les employés et autres parties concernées quand nous en saurons plus, a affirmé Pat Merrin, président-directeur général de Dominion Diamond Mines.

Rectificatif : Dans une version précédente de ce texte, la citation était attribuée à la responsable des communications alors qu'elle est du président.

L’achat de diamants à la baisse sur les marchés mondiaux

Selon l’expert de l’industrie du diamant Paul Zimnisky, la pandémie a frappé de plein fouet les transactions mondiales de la pierre précieuse.

L’industrie repose sur des acheteurs et des vendeurs qui se rencontrent en personnes pour inspecter les diamants avant de conclure une transaction. Les restrictions de voyages ont rendu cela très difficile.

Paul Zimnisky, expert

L’analyste new-yorkais estime que les ventes sont de 80 % à 90 % en deçà de ce qu’elles étaient avant la pandémie.

Paul Zimnisky souligne toutefois que les ventes en personne ont repris et que l’annonce récente de la réouverture de deux mines de diamants, au Québec et au Lesotho, laisse présager un vent d’optimisme.

Avec les informations de Richard Gleeson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !