•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec et Ottawa concluent une entente de principe sur le logement

L'accord, dont les détails n'ont pas été révélés, permettra de débloquer des fonds fédéraux figés depuis 2017.

Des logements sociaux à Rimouski.

La conclusion d'une entente relative à l'application en sol québécois de la stratégie fédérale sur le logement devrait permettre de financer la construction de nouveaux logements sociaux.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Les gouvernements Legault et Trudeau ont annoncé simultanément jeudi soir sur Twitter qu'ils s'étaient enfin entendus sur l'application en sol québécois de la Stratégie nationale sur le logement.

L'accord, dont les détails n'ont pas été révélés, permettra de débloquer des fonds fédéraux figés depuis trois ans. Ces sommes pourront notamment servir à financer la construction de nouveaux logements sociaux.

La ministre québécoise de l'Habitation, Andrée Laforest, a évoqué le fruit d’un travail intense [...] qui sera bénéfique pour tous les Québécois, alors que le ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social, Ahmed Hussen, a parlé d'une entente gagnant-gagnant en matière de logement et d'une excellente nouvelle pour les Québécois.

Une annonce sera faite prochainement, ont-ils tous deux promis.

À ce jour, le Québec était la seule province canadienne à ne pas avoir signé d'accord avec Ottawa. Toutes les autres s'étaient entendues en 2018 avec la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), responsable d'administrer le programme fédéral.

Un accord attendu depuis longtemps

La Stratégie nationale sur le logement prévoit des investissements combinés du gouvernement fédéral et des provinces de plus de 55 milliards sur 10 ans afin d’améliorer l’accès à des loyers abordables.

Ottawa espère ainsi combler les besoins en logement de 530 000 familles, notamment en créant 100 000 nouveaux logements et en rénovant plus de 300 000 logements communautaires.

Élaborée par les libéraux de Justin Trudeau en 2017, la Stratégie avait pour but de mettre fin à plus de 20 ans de désengagement du gouvernement fédéral vis-à-vis du financement du logement. Dès le départ, toutefois, le Québec refusait de s'y plier en raison des conditions définies par Ottawa.

Trois ans plus tard, les deux ordres de gouvernement semblent néanmoins en être arrivés à un compromis. La Presse révélait en juin dernier qu'une nouvelle offre du gouvernement Trudeau donnant plus d'autonomie à Québec avait été mise sur la table.

La résolution du litige permettra de débloquer au moins un milliard de dollars sur 10 ans, selon différentes sources.

Les villes impatientes

L'annonce survient à la veille d'un point de presse conjoint organisé vendredi matin à Montréal en présence de la mairesse Valérie Plante, du maire de Québec Régis Labeaume et de leur homologue gatinois Maxime Pedneaud-Jobin pour faire le point sur la situation du logement au Québec et sur le financement attendu dans ce dossier.

Les sommes dues par Ottawa sont attendues avec impatience par les municipalités.

À Montréal, par exemple, Valérie Plante a promis, lors de la campagne électorale de 2017, de construire 6000 logements sociaux et 6000 logements abordables en quatre ans. Or, la vérificatrice générale de la Ville a émis de sérieux doutes sur les probabilités pour l'administration actuelle d'atteindre cet objectif dans un rapport publié en juin dernier.

Cette question a d'ailleurs été évoquée plus tôt cette semaine, lors d'une rencontre à huis clos entre la mairesse Plante et le premier ministre Legault.

La balle est maintenant dans le camp du gouvernement du Québec, qui n’a plus d’excuse pour ne pas annoncer rapidement de nouvelles unités dans son programme, a tweeté jeudi soir Véronique Laflamme, porte-parole du FRAPRU.

Le taux d'inoccupation dans la métropole québécoise a connu en 2019 son niveau le plus bas en 15 ans, soit 1,5 %, atteignant même 0,5 % dans les arrondissements du Sud-Ouest et de Verdun, si bien que des camps de sans-abri, comme celui de la rue Notre-Dame, ont fait leur apparition à plusieurs endroits cet été.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !