•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début des audiences du BAPE sur le projet de GNL Québec

Un plan sommaire de l'usine de liquéfaction de gaz naturel de GNL Québec a été rendu public.

Une maquette de l'usine de liquéfaction de gaz naturel de GNL Québec

Photo : Radio-Canada / Mélissa Savoie-Souières

Aujourd’hui s’amorcent les audiences du BAPE sur le projet Énergie Saguenay de l’entreprise GNL Québec.

Le projet de construction d’une usine de liquéfaction de gaz naturel au port de Grande-Anse, à La Baie, suscite de vifs débats dans la région et ailleurs au Québec. Des groupes environnementaux, des scientifiques et des économistes de partout en province se sont tour à tour prononcés contre la construction du terminal, tributaire d’un investissement de 9 milliards de dollars par GNL Québec.

En revanche, des organismes de développement économique, des entreprises et des élus souhaitent que le complexe soit construit parce qu’ils estiment que sa mise en place engendrerait des retombées majeures pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Les audiences du BAPE se dérouleront en deux parties. La première, qui débute aujourd’hui, vise à informer les citoyens. Des représentants de GNL Québec viendront expliquer les tenants et aboutissants de leur projet aux personnes présentes dans la salle et aux internautes qui suivront les échanges sur le web. Les participants pourront poser des questions.

La consultation, menée par une commission indépendante formée de deux commissaires et de trois analystes spécialisés dans les changements climatiques, se déroulera toute la semaine à l’hôtel Le Montagnais, à Chicoutimi.

Le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement devait initialement entendre entreprises, citoyens et organismes à la mi-mars, mais les travaux ont été reportés en raison de la pandémie de COVID-19.

Cinq thèmes

Cinq thèmes seront abordés entre lundi et vendredi : les émissions de gaz à effet de serre et leurs impacts sur la lutte contre les changements climatiques, l’insertion du projet dans son milieu d’accueil (humain et animal), le transport maritime et les impacts économiques.

Les audiences débuteront à 19 h lundi. Mardi, mercredi et jeudi, les séances thématiques se poursuivront en après-midi à partir de 13 h et en soirée à compter de 19 h. Il n’y aura pas d’audiences en soirée vendredi. Si la commission en ressent le besoin, cette première portion de travaux pourrait durer plus de cinq jours.

Qu'est-ce que le projet Énergie Saguenay?

Avec Énergie Saguenay, l’entreprise GNL Québec souhaite construire une usine de liquéfaction de gaz naturel au port de Grande-Anse. Le projet est évalué à environ 9 milliards de dollars. Il est assorti de la construction d’une conduite souterraine de 780 kilomètres du nord de l’Ontario à Saguenay. Elle permettrait d’acheminer du gaz naturel de l’Ouest canadien jusqu’à La Baie, où il serait liquéfié. Le projet de conduite est piloté par l’entreprise Gazoduq et sera analysé indépendamment par le BAPE.

Plusieurs ministères, organismes et entreprises concernés par le projet ont été convoqués par le BAPE. Notons, entre autres, la MRC du Fjord-du-Saguenay, la Ville de Saguenay, Pêches et Océans Canada et l’Administration portuaire de Saguenay.

En raison des règles sanitaires en vigueur, tous les participants devront respecter la distanciation physique de deux mètres. Un mandat a été confié à une agence de sécurité pour s’assurer du respect des règles et pour éviter tout débordement.

Deuxième volet

Un deuxième volet des audiences du BAPE sur le projet de GNL Québec aura lieu à compter du 26 octobre. Ce sera l’occasion, pour les intéressés, de présenter un mémoire ou de faire valoir leur point de vue verbalement.

La commission du BAPE, dirigée par Denis Bergeron, devra fournir des recommandations au ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charrette, dans un délai de quatre mois suivant la fin de la consultation. Le rapport sera donc remis au ministre au plus tard le 13 janvier 2021. Il sera rendu public dans un horizon de deux semaines. Des recommandations seront par la suite formulées au Conseil des ministres, qui décidera si le projet de GNL Québec peut aller de l’avant ou non.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !